/misc
Navigation

Éducation

Chaque de cette carte correspond à une école publique ou privée . Sélectionnez-le pour en savoir plus à son sujet. Son symbole intérieur indique la cote de l'école relative à son secteur, soit nettement inférieure à la moyenne  , dans la moyenne  , ou nettement supérieure à la moyenne  .

Tant du secteur public que du privé, sept des dix meilleures écoles du Québec sont situées en Montérégie

Écoles publiques

Sélectionnez une entête de colonne pour trier la liste par le facteur correspondant. Sélectionnez une rangée de la table pour localiser l'école à laquelle elle correspond sur la carte et en afficher les données.

Écoles privées

Mieux comprendre ces données

Nous tenons à préciser que pour se faire une idée juste de la performance d’une école, il est recommandé de compléter la lecture du Bulletin par une visite de l’établissement, et des entretiens avec les enseignants, le personnel de direction et d’autres parents. Enfin, des programmes efficaces dans des sphères d’activités scolaires et parascolaires non évaluées dans le Bulletin devraient compléter un bon programme scolaire. De plus amples informations sur les résultats des différentes écoles figurent sur les sites Web du MELS (http://www.mels.gouv.qc.ca/parents-et-tuteurs/), des commissions scolaires et des écoles.

IMPORTANT – Pour tirer le plus grand profit du Bulletin, le lecteur est invité à regarder l’ensemble du tableau des résultats de chaque école qui l’intéresse. En tenant compte de l’évolution des résultats de l’école sur plusieurs années en plus de son classement le plus récent, le lecteur aura une meilleure idée de sa performance future probable.

Définitions

« Nombre d’élèves » indique le nombre d’élèves inscrits à l’école en 2013-2014. En général, les résultats des petites écoles fluctuent davantage d’une année à l’autre que ceux des grandes écoles. Il faut donc faire preuve de prudence lorsqu’on interprète leurs résultats.

« En retard » indique la proportion d’élèves ayant 16 ans ou plus en début de 4e secondaire, soit le pourcentage d’élèves plus âgés que la plupart de leurs camarades de classe. Cet indicateur de retard scolaire permet de caractériser la clientèle d’un établissement au moment où elle entame les deux dernières années du secondaire. Un haut taux d’élèves en retard au début de la 4e secondaire peut expliquer en partie une moindre performance de l’école.

« EHDAA » indique la proportion d’élèves de 4e et de 5e secondaire considérés comme « handicapés ou en difficulté d’adaptation et d’apprentissage » et pour lesquels les écoles publiques reçoivent un financement supplémentaire. Puisque les écoles privées ne reçoivent généralement pas de financement à ce titre, ce pourcentage n’apparaît pas dans la plupart des tableaux qui les concernent. Un taux élevé d’EHDAA peut expliquer en partie une moindre performance de l’école.

« Rang » indique la position de l’école dans le classement provincial, soit comment l’école se classe par rapport à l’ensemble des autres écoles de la province. Un rang élevé sur cinq ans signifie que l’école obtient systématiquement de bons résultats. Le rang est fondé sur la cote globale sur dix.

« Résultats aux épreuves ». Moyenne, en pourcentage, des notes obtenues par les élèves aux épreuves de chacune des cinq matières. La langue d’enseignement et la langue seconde sont évaluées en 5e secondaire; les mathématiques, l’histoire et la science le sont en 4e secondaire.

« Échec (%) ». Cet indicateur présente le taux d’échec dans les cinq matières.

« Surestimation par l’école (%) ». Points de pourcentage par lesquels la moyenne des notes obtenues à l’école dans les cinq matières dépasse la moyenne des résultats aux épreuves uniformes. Une grande différence indique une éventuelle inflation des notes.

« Écart sexes (%) ». Pourcentage par lequel les garçons réussissent mieux que les filles aux épreuves uniformes du ministère en langue d’enseignement et mathématique, ou inversement. Quand les filles réussissent mieux que les garçons, un F précède la valeur; quand les garçons réussissent mieux que les filles, un M précède la valeur. Un E indique qu’il n’y a pas d’écart entre les notes des garçons et celles des filles. De faibles écarts indiquent que l’école répond bien aux besoins de l’ensemble de ses élèves.

« Progression – taux de retard ». Cet indicateur tient compte de la proportion d’élèves de 4e et de 5e secondaire de l’école qui a) obtiennent un diplôme ou un autre certificat à la fin de l’année ou qui b) retournent à l’école l’année suivante afin de poursuivre leurs études. Une valeur élevée indique que l’école a bien réussi à s’assurer que ses élèves terminent leur programme d’études dans les délais prévus.

« Cote globale (sur 10) ». La cote globale tient compte de la performance de tous les élèves de l’école sur le plan de l’ensemble des indicateurs. Elle répond à la question suivante : « En général, comment l’école réussit-elle par rapport à l’ensemble des autres écoles figurant dans le Bulletin? » Comme elle est fondée sur des résultats normalisés, la cote globale sur 10 est une mesure relative. Autrement dit, une école doit s’améliorer plus rapidement que la moyenne des établissements pour que sa cote globale progresse. Si l’école s’améliore à un rythme plus lent que la moyenne, sa cote globale reculera.

Autres notes

Nous n’avons pas inclus toutes les écoles secondaires du Québec dans les tableaux ou le classement. Sont exclues les écoles ayant moins de dix élèves inscrits en 5e secondaire et d’autres écoles n’ayant pas produit un ensemble de données suffisamment important pour permettre le calcul d’une cote globale. Sont également exclus du Bulletin les centres d’éducation des adultes et de formation permanente, les écoles ayant une importante clientèle d’élèves étrangers non résidents et certaines écoles « alternatives » qui n’offrent pas un programme d’études complet. L’exclusion d’une école du Bulletin ne doit pas être interprétée comme un jugement sur son efficacité.

Afin de profiter d’améliorations des méthodes et de la conception des indicateurs tout en garantissant la comparabilité des résultats d’une année à l’autre, nous pourrions avoir calculé à nouveau certaines valeurs antérieures. C’est pourquoi les résultats historiques de certaines écoles pourraient s’écarter légèrement de ceux figurant dans des éditions précédentes du Bulletin.

Lorsque les données disponibles sont insuffisantes pour le calcul d’un indicateur, « nd » apparaît dans les tableaux.