/news/currentevents
Navigation

Un feu prend naissance près d’un compteur intelligent

Ces appareils ne sont pas dangereux, dit Hydro-Québec

Coup d'oeil sur cet article

Un incendie qui a détruit une maison unifamiliale à Ormstown ce week-end avait pris naissance à l’endroit où est situé le compteur intelligent.

Cet incendie survenu dimanche dernier sur la rue Julie à Ormstown en Montérégie a suscité une fois de plus des inquiétudes chez certains internautes quant à la sécurité entourant les compteurs intelligents.

Les flammes seraient apparues à l’endroit où est installé l’appareil utilisé pour calculer la consommation réelle d’électricité, a confirmé Hydro-Québec, qui a dépêché une équipe d’experts sur les lieux de l’incendie en début de semaine.

Embases problématiques

Mais c’est plutôt le socle (appelé l’embase) dans lequel serait installé le compteur qui serait à l’origine du feu, selon la porte-parole de la société d’État, Nathalie Vachon.

«Le compteur intelligent s’insère dans l’embase, où il y a toute une installation électrique. Et avec le temps, certaines usures font en sorte que le contact ne se fait pas bien. Des points chauds se créent, ce qui cause des incendies», a-t-elle expliqué.

Ce n’est pas la première fois que l’incendie d’un compteur intelligent fait les manchettes. Mais chaque fois, c’est plutôt l’embase qui a pris feu, a assuré Mme Vachon.

Selon elle, il y aurait eu une dizaine d’incendies de cette nature depuis le déploiement des compteurs de nouvelle génération, en février 2013.

Responsabilité aux propriétaires

Et comme pour chacun de ces incendies, Hydro-Québec a récupéré l’appareil afin d’y effectuer une expertise, pour être en mesure de s’assurer que l’appareil n’était pas défectueux.

Celui qui a brûlé dans l’incendie de dimanche avait été installé en juin 2014.

Mme Vachon a tenu à rappeler que l’entretien de l’embase électrique relève du propriétaire de la résidence, et non de la société d’État.

«C’est une nécessité de procéder à une inspection aux cinq ans des installations électriques d’une résidence, ce qui comprend l’embase», a ajouté Mme Vachon.


♦ Les pompiers d’Ormstown n’ont pas rappelé Le Journal.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.