/news/world
Navigation

L’attaque aurait été planifiée sur des consoles de jeux

Coup d'oeil sur cet article

La console de jeu vidéo PlayStation 4 qui facilite les communications cryptées entre usagers a été associée à la planification des attentats sanglants de Paris. Or, une certaine confusion règne quant à son utilisation des terroristes.

Le réputé magazine Forbes rapportait lundi qu’une PlayStation 4 (PS4) avait été retrouvée au domicile de l’un des complices allégués des terroristes, laissant croire que la console ait pu être utilisée comme outil de communication.

Le média américain citait notamment le ministre des Affaires intérieures de la Belgique, qui a dit quelques jours avant l’attaque que la console de jeux était difficile à décrypter. Or, Forbes s’est rétracté en fin de journée lundi, expliquant que l’information concernant la saisie de la PS4 n’avait pas été confirmée par les autorités.

PLusieurs technologies cryptées

Malgré tout, plusieurs médias européens laissent croire que cette console pourrait avoir joué un rôle dans la planification de ces attaques qui ont fait 129 morts et plus de 300 blessés. Et les experts contactés par le Journal sont d’avis que cette technologie, comme bien d’autres, aurait pu permettre aux terroristes d’élaborer leur plan grâce à la récente console de Sony, sans même éveiller les soupçons des autorités.

«Les nouvelles technologies de communication vont toujours être un problème. C’est comme un jeu du chat et de la souris, il y a toujours un nouvel outil qui émerge alors qu’un ancien est décodé. Il faut s’attarder au problème en général plutôt que d’une plateforme en particulier», a lancé Alain McKenna, chroniqueur techno au Journal.

L’avantage de la PS4 pour les usagers est que toute communication qui émane de cette console est difficilement détectable.

«C’est pour rassurer des groupes de protection à la vie privée que Sony a créé une console dont l’environnement est difficile à patrouiller pour les forces de l’ordre», a expliqué Mathieu Roy, chroniqueur techno.

Selon ce dernier, les conversations entre personnes malveillantes sont plus difficiles à détecter, puisque les mots sensibles qui habituellement alertent les autorités (bombe, attaque, explosion, etc.) «s’inscrivent ici directement dans un contexte vidéoludique».

Et il existe une multitude de façons pour les terroristes pour communiquer entre eux de façon anonyme, a ajouté Claude Sarrazin, expert en sécurité intérieure.

«Le problème, c’est qu’ils sont limités que par leur imagination», a dit le président-fondateur du groupe Circo.

► PlayStation est la console de jeu la plus populaire dans le monde. Elle s’est vendu à 25 M d’exemplaires depuis son lancement en 2013.

D’autres outils

L’implication de la console de jeu PlayStation 4 dans la coordination des attaques à Paris reste à confirmer. Mais au fil des années, les terroristes ont utilisé de multiples technologies comme outils de communication afin de planifier leurs coups, sans se faire détecter. En voici quelques exemples:

PlayStation 4

Un mode interactif entre les joueurs leur permet de discuter entre eux. Mais ce réseau est difficile à décrypter pour les autorités en raison du codage des communications qui est très élevé. La transmission de messages codés sur une PS4 est d’autant plus facile puisque cette console est facilement accessible, étant la plus vendue au monde. Les communications avec du vocabulaire violent sont aussi fréquents dans les messageries de jeux de guerre, ce qui rend les transmissions entre terroristes davantage anonymes. D’autres plateformes comme XBOX ont aussi des communications cryptées, mais Microsoft a l’habitude de collaborer avec les autorités.

Photo courtoisie

Applications

Certains terroristes ont déjà utilisé des applications destinées aux enfants ou au contenu religieux afin d’y établir des points de rendez-vous et de partager des informations.

Photo courtoisie

«Courriels morts»

Version 2.0 des boites mortes utilisées lors de la Guerre froide. Ces messages sont rédigés dans un courriel, qui restera dans les brouillons. Les complices pourront tous y avoir accès si on leur permet, sans même que le message ne soit envoyé, empêchant ainsi qu’il soit détecté.

Photo courtoisie

Autres réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont souvent utilisés pour les communications entre djihadistes et leurs sympathisants. Par exemple, Twitter, Facebook, YouTube et Whatsapp sont souvent cités comme outils de propagande et de recrutement.

Camouflage d’images cryptées

Des messages cryptés, non visibles à l’oeil nu, sont diffusés sur des images, des forums djihadistes ou d’autres sites traditionnels.

Photo courtoisie

«Dead drop» électronique

Outil ressemblant à une boite noire qui diffuse du Wifi sécurisé à très courte portée. Il peut par exemple être dissimulé dans un endroit public et seul un complice au courant de l’existence du dead drop pourra ainsi y connecter un appareil électronique et y télécharger ou téléverser du contenu, explique Claude Sarrazin, expert en sécurité. Le MI6 en Russie s’est déjà fait prendre avec un dead drop sous forme de fausse roche.

Photo courtoisie

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.