/news/society
Navigation

Mais pourquoi les chats ont-ils si peur des concombres?

Qu'est-ce qui cause cette peur irrationnelle des concombres chez les chats? La réponse d'un expert du comportement félin.

Mais pourquoi les chats ont-ils si peur des concombres?
Infographie: Philippe Melbourne Dufour

Coup d'oeil sur cet article

Vous avez peut-être vu cette nouvelle tendance sur YouTube : des vidéos de chats terrorisés à la vue de concombres ou de courgettes placés discrètement derrière eux par leurs maîtres, hilares derrière la caméra.

J’avoue m’être esclaffé moi-même la première fois que j’ai regardé une des nombreuses compilations de chats terrifiés par ces inoffensifs légumes verts – et peut-être un peu la deuxième aussi, on avait grand besoin de ce genre de frivolité après la lourdeur des événements de la fin de semaine, après tout.

Depuis quelques jours, il en pleut par dizaines et par centaines sur Internet, autant de chats frisant la crise de nerfs pour le simple amusement de leurs maîtres et de leurs abonnés. Tout le monde veut l’essayer, c’est un hit garanti.

À un point tel que plusieurs spécialistes ont cru bon de mettre en garde les youtubers contre ces vidéos :

«Si vous causez un stress indu chez votre animal, c’est probablement mauvais pour lui», souligne Jill Goldman, un spécialiste californien des comportements animaux interrogé par National Geographic. «Si vous le faites pour votre simple amusement, ça me fait remettre en question votre humanité», poursuit-il.

Selon Pam Johnson-Bennet, auteure de Comment penser chat, les animaux de compagnie associent généralement le lieu où ils mangent à une impression de sécurité et de bien-être, et le fait de placer un corps étranger dans cet espace peut créer chez eux un sentiment de panique ou de confusion.

Le comportementaliste félin Daniel Fillion, mieux connu sous le nom de l’Éduchateur, abonde dans le même sens.

«C’est un stress totalement inutile», m’a-t-il fait valoir lorsque je l’ai rejoint au téléphone pour connaître son avis sur la question. «Pourquoi stresser un animal juste pour le fun de le voir sauter dans les airs?», ajoute-t-il, incrédule.

Bien qu’il avoue avoir lui aussi rigolé en regardant les vidéos, M. Fillion déconseille fortement de tenter l’expérience avec votre animal de compagnie, évoquant la possibilité de «provoquer des traumatismes», voire «de l’aversion à l’endroit de la nourriture».

 

Une étude en cours

Mais qu’est-ce qui effraie tant les chats? D’où leur vient cette aversion si profonde pour les légumes verts de forme oblongue?

Daniel Fillion avoue que cet étrange comportement a piqué sa curiosité. Il a d’ailleurs entrepris, avec l’équipe de l’Éduchateur, de réaliser une petite étude en milieu contrôlé au cours des prochains jours afin de déterminer les causes de ce surprenant réflexe et de voir s’il se limite aux concombres ou si les chats réagissent de la même façon à la présence d'autres objets comme une tomate, une banane ou une balle, par exemple.

M. Fillion et son équipe pensent pour l'instant que cette réaction pourrait être causée par une combinaison de deux facteurs : l’apparition soudaine d’un objet inconnu dans l’environnement immédiat de l’animal et une prédisposition génétique chez les mammifères à craindre les serpents, dont le concombre rappellerait la forme et la couleur.

«Plusieurs études ont démontré que les chats ont une peur innée des serpents», indique M. Fillion. «Leur première réaction n’est pas de se sauver, mais de sauter en hauteur», poursuit-il, précisant que ce type de comportement était généralement «symptomatique d’attaques au sol».

Si la recherche scientifique semble confirmer cette peur innée des vipères, elle semble toutefois se restreindre au son du serpent, non à la vue.

Quoi qu’il en soit, Daniel Fillion promet de nous revenir rapidement avec les résultats de son étude, que vous pourrez suivre sur la page Facebook de l’Éduchateur.

«Certes, ce ne sera pas ultra scientifique, mais on vous promet une rigueur exemplaire accompagnée du protocole établi», conclut-il.