/news/transports
Navigation

La sécurité ferroviaire est une priorité pour Ottawa

Marc Garneau
Photo Le Journal de Montréal, Chantal Poirier Le ministre des Transports Marc Garneau promet de s’attaquer au dossier de la sécurité ferroviaire pendant son mandat.

Coup d'oeil sur cet article

Le nouveau ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, jure qu’il fera de la sécurité ferroviaire une «priorité» durant son mandat et qu’il pourrait même resserrer la législation qui touche au transport des matières dangereuses.

En entrevue au Journal, le ministre Garneau a admis que son ministère a été souvent «interpellé» ces derniers temps par des municipalités quant au transport des matières dangereuses.

«La sécurité ferroviaire est une priorité pour moi. Je connais très bien le dossier de (l’accident) Lac-Mégantic. Il y a des changements qui ont été faits depuis, mais ça ne veut pas dire que c’est final», a-t-il affirmé à ce propos.

«Des trains transportant des matières dangereuses passent à travers nos municipalités [...] Certainement, nous allons examiner les règles actuelles. C’est l’un de mes mandats les plus importants.»

Ponts transférés ?

Bien qu’il admet candidement ne pas avoir «d’opinion» sur la question, Marc Garneau n’écarte pas totalement la possibilité de transférer la responsabilité des ponts fédéraux de la Belle Province au gouvernement du Québec.

«Ce dossier-là est en discussions. Je n’ai pas encore eu l’occasion d’en discuter directement avec M. Poëti (le ministre québécois des Transports). C’est prématuré de donner une réponse, mais c’est l’une des choses que nous allons explorer si c’est une priorité.»

Le précédent gouvernement conservateur avait affirmé qu’il était prêt à transférer au gouvernement du Québec la juridiction du pont Jacques-Cartier et celle du pont Champlain, une fois celui-ci construit.

Les Québécois devront toutefois prendre leur mal en patience avant qu’ils puissent connaître quelle part de la manne fédérale ils récolteront pour le financement des infrastructures de la province.

infrastructures

En campagne électorale, les libéraux se sont engagés à faire passer les investissements en infrastructures de 65 milliards à 125 milliards de dollars en 10 ans.

Questionné à ce sujet, le ministre Garneau a affirmé qu’il consulterait d’abord les municipalités.

Il a néanmoins admis que le système de transport léger sur rail envisagé pour le nouveau pont Champlain et le financement d’un train vers l'ouest de Montréal sont des sujets qui ont déjà été «abordés», sans en révéler davantage.

«C’est une question de répartir également l’argent selon les priorités de tous.»

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.