/sports/hockey/canadien
Navigation

Nathan Beaulieu: Therrien et le... protocole

Nathan Beaulieu: Therrien et le... protocole
Photo Le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Nathan Beaulieu a voulu défendre un de ses coéquipiers, Tomas Fleischmann, qui s’était fait donner un coup de genou par Nick Foligno.

Il a trouvé chaussure à son pied.

Le défenseur du Canadien a mangé une bonne taloche au visage et ses genoux ont fléchi pendant ce très court combat en deuxième période. Un K.-O sans appel. Décision unanime.

Nathan Beaulieu: Therrien et le... protocole
Photo Le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin

Les journalistes attendaient Michel Therrien de pied ferme lors de sa conférence d’après-match pour savoir si Beaulieu n’aurait pas dû rentrer au vestiaire et ne plus jamais en sortir après sa déveine.

Et pour savoir, surtout, si le fameux protocole (des commotions cérébrales) a été respecté.

«Quand il a purgé sa pénalité de cinq minutes, il s’est dirigé au banc, a expliqué l’entraîneur en chef du Canadien. Il restait une cinquantaine de secondes à jouer. Je ne l’ai pas utilisé.»

Le banc ou la chaise... berçante

«Puis, les médecins l’ont examiné entre les deux périodes, a renchéri Therrien, et il a passé le protocole. En troisième période, tout était correct.»

Alors pourquoi ne pas avoir demandé l’avis des médecins avant de le laisser prendre place au banc des pénalités?

«Assis dans le banc des punitions ou la chaise berçante dans la chambre noire, ce n’est pas tellement différent, a répondu Therrien. S’il ne s’était pas senti bien, il ne se serait pas dirigé vers le banc. Nous autres, on a fait confiance à l’équipe médicale.»

Visiblement agacé, Therrien a ensuite détourné l’attention.

«En passant, c’était une maudite belle victoire ce soir. J’ai aimé le travail de mes joueurs. On a joué avec hargne et détermination.

«Une grosse victoire. Condon a bien fait ça...

«Vous avez d’autres questions sur le match?» a-t-il lancé, l’air moqueur...

Le Canadien, encore une fois, a trouvé une façon de gagner un match âprement disputé.

Il commence à en avoir l’habitude.