/finance/business
Navigation

57% des sapins de Noël de la province sont exportés

Le Québec est le plus gros producteur et exportateur du Canada

Larry Downey, propriétaire de la Sapinière Downey, remarque que les gens veulent acheter un produit local et naturel.
Photo Agence QMI Larry Downey, propriétaire de la Sapinière Downey, remarque que les gens veulent acheter un produit local et naturel.

Coup d'oeil sur cet article

Que le Canada produise beaucoup de sapins qui serviront d’arbres de Noël ne surprendra personne, mais les Québécois ignorent souvent que leur province produit plus de 56 % des arbres de Noël du pays.

Autre cause possible d’étonnement, 57 % des sapins du Québec sont exportés, essentiellement aux États-Unis, mais aussi dans des endroits aussi éloignés — et tropicaux — que la Thaïlande.

Sur 286 producteurs d’arbres de Noël du Québec, 199 ou 70 % sont établis en Estrie.

«Ils produisent 70 % de la production totale du Québec et exportent beaucoup en Nouvelle-Angleterre», a expliqué Larry Downey, vice-président de l’Association des producteurs d’arbres de Noël du Québec et propriétaire de Sapinière Downey, à Hatley, en Estrie.

Les arbres du terroir estriens décorent également des résidences au Venezuela, au Panama, aux Bermudes, aux îles Caïmans et en Thaïlande, a indiqué l'association.

En 2014, la province de Québec a exporté 864 687 arbres, en hausse de 5,6 % sur les exportations de 2013, selon les données de Statistique Canada. Valeur de ces exportations: 17,7 millions $.

Après les États-Unis, les pays qui importent le plus d’arbres de Noël en provenance du Canada sont (en ordre décroissant) le Panama, le Curaçao, le Venezuela, les Bermudes, l’Aruba, Saint-Martin, la Russie, la Barbade, le Bonaire, l’Antigua-et-Barbuda, la Jamaïque, Saint-Pierre-et-Miquelon, la France, Saint-Vincent-et-les-Grenadines et, bonne dernière, la Thaïlande.

Une année prometteuse

Au cours des cinq ou six dernières années, la concurrence internationale était «féroce», selon Larry Downey. Les producteurs américains produisaient davantage, le taux de change les avantageait comparativement aux producteurs canadiens et le sapin artificiel a connu un regain de popularité, explique-t-il.

La valeur totale des arbres de Noël artificiels importés au Canada en 2014 était de 58,3 millions $ l’an dernier, dont 57,2 millions $ provenaient de la Chine, rapporte Statistique Canada.

Cette année, c’est le retour du balancier: «Le consommateur veut acheter un produit local, naturel», observe Larry Downey. «L’inventaire d’arbres de Noël baisse aux États-Unis et le taux de change nous aide.»

La Sapinière Downey vend environ 600 000 petits plants (de moins de 30 cm) par année, à d’autres producteurs, pour 0,75 $ le plant. L’entreprise vend aussi quelque 15 000 arbres adultes par an, à des grossistes et des particuliers.

 
 

Exportations d’arbres du Canada

 
  Nombre d’arbres exportés Valeur de l’exportation
Toutes les provinces 1 528 705 32 559 647 $
Québec 864 687 17 736 797 $

Source: Statistique Canada