/opinion/blogs/columnists
Navigation

Justin Trudeau, insulteur multirécidiviste

Justin Trudeau, insulteur multirécidiviste
REUTERS

Coup d'oeil sur cet article

On aurait pu espérer un certain progrès d’une génération à l’autre, mais manifestement, Justin Trudeau partage la même aversion intense et délirante que son père à l’endroit du nationalisme québécois. Au point même où il ne parvient pas à se contrôler et qu’il l’insulte dès qu’il en a l’occasion.

Pour Pierre Elliott Trudeau, la souveraineté du Québec aurait représenté un crime contre l’histoire de l’humanité en faisant avorter le rêve d’un pays multinational où cohabiteraient plusieurs cultures. Il faut dire que le père Trudeau, depuis les années 1950, était convaincu du caractère intrinsèquement antidémocratique du nationalisme québécois, qui entretiendrait le rêve d’une ethnocratie autoritaire. Le Canada, au moins, nous protégerait de nos pires instincts.

Justin reprend le flambeau. En 2013, par exemple, il avait comparé le projet de Charte des valeurs du gouvernement Marois à la ségrégation américaine. Il récidive maintenant. Invité à commenter la candidature de Donald Trump à l’investiture républicaine, Trudeau en profité pour comparer le discours où Trump annonçait son désir de fermer les États-Unis aux musulmans à la Charte des valeurs. Les deux relèveraient apparemment de la même logique.

Pour Justin Trudeau, dès qu’on sort de l’univers mental du multiculturalisme canadien, on connait une dérive antidémocratique.  Rejet des musulmans, laïcité ou identité nationale, même combat! En associant le nationalisme québécois au trublion de l’investiture républicaine, Justin Trudeau cherche à disqualifier le premier moralement, à en faire une abjection. C’est la logique de la culpabilité par association.

C’était une chose de critiquer rationnellement la Charte des valeurs. C’en était une autre de la vomir. En associant la Charte successivement à la ségrégation et aux délires de Donald Trump, Trudeau envoie le message suivant: le nationalisme québécois est fondamentalement illégitime. Comment les 60% de Québécois qui soutenaient la Charte recevront-ils ce message? Sont-ils des ségrégationnistes qui s’ignorent, des trumpiens inavoués, des rednecks sans le savoir?