/investigations/finance
Navigation

Les coûts des prisons explosent au Québec

Plusieurs établissements carcéraux ont vu leurs coûts bondir dans les dernières années

Les coûts pour la modernisation du contrôle central de l’établissement de Gatineau, que l’on voit sur la photo, s’élèvent maintenant à 4,1 M $, soit une hausse de 41,3 % par rapport au budget initial.
photo collaboration spéciale, Léa Papineau-Robichaud Les coûts pour la modernisation du contrôle central de l’établissement de Gatineau, que l’on voit sur la photo, s’élèvent maintenant à 4,1 M $, soit une hausse de 41,3 % par rapport au budget initial.

Coup d'oeil sur cet article

Les travaux de rénovation à la prison de Gatineau coûteront 1,2 million $ de plus que prévu, a appris l’Agence QMI. Une somme qui s’ajoute aux dépassements de coûts de 132 mil­lions $ déjà observés dans la cons­truc­tion des centres de détention de Sorel-Tracy, Amos, Roberval et Sept-Îles.

Un document obtenu en vertu de la Loi sur l’accès à l’information révèle que la facture pour la modernisation du contrôle central de l’établissement de Gatineau s’élève maintenant à 4,1 millions $. Cela représente une augmentation de 41,3 % par rapport au budget initial de 2,9 millions $.

La Société québécoise des infrastructures (SQI) gère les travaux de rénovation des prisons pour le ministère de la Sécurité publique (MSP). Elle a rédigé un premier appel d’offres, mais aucune des soumissions reçues ne respectait le budget prévu par l’organisme public. Une situation qui serait attribuable au manque de main-d’œuvre spécialisée, selon la SQI.

«La console centrale de sécurité, c’est le système nerveux central d’un établissement de détention, alors des entreprises qui peuvent effectuer ce genre de travaux, il n’y en a pas 200», a affirmé le porte-parole de la SQI, Martin Roy.

«Surchauffe du marché»

Il a rappelé que quatre prisons étaient en construction au moment où l’appel d’offres a été lancé, ce qui a occasionné une «surchauffe du marché». De plus, le MSP a présenté de nouvelles exigences en matière de sécurité, provoquant une augmentation des coûts des travaux de modernisation.

«On est retourné en appel d’offres, puis là, on rentre tout à fait dans le nouveau budget. Il n’y a pas eu de dépassement», a insisté M. Roy.

132 M$ de plus

Ce n’est pas la première fois qu’un projet réalisé pour le MSP fait l’objet d’une importante révision à la hausse. Annoncées en 2008, les prisons de Sorel-Tracy, Amos, Roberval et Sept-Îles devaient coûter 388 millions $. Or, selon les dernières évaluations de la SQI, la facture atteint maintenant 520 millions $. C’est 132 millions $ de plus que prévu (+ 34 %).

La Société assure qu’il n’y a pas eu de dépassement de coûts, puisque les budgets autorisés par le ministère ont été respectés. Elle a également fait remarquer que l’écart observé serait moins élevé s’il était calculé en dollars constants, afin de prendre en compte l’impact de l’inflation entre 2008 et 2015.

Il n’en demeure pas moins qu’on observe une variation importante entre l’annonce du projet, en 2008, et l’adoption des budgets pour sa réalisation.

Évolution du coût des prisons entre 2008 et 2015

 
PRISON Coûts en 2008 Coûts en 2015  VARIATION 
Amos 97 M$ 118,4 M$ 21,4 M$ (+ 22,1 %)
Roberval 94 M$ 115,8 M$ 21,8 M$ (+ 23,2 %)
Sept-Îles 68 M$ 86,5 M$ 18,5 M$ (+ 27,2 %)
Sorel-Tracy 129 M$ 199,3 M$* 70,3 M$ (+ 54,5 %)
Total 388 M$ 520 M$ 132 M$ (+ 34 %)
 
*Ce montant inclut les coûts d’exploitation de la prison pour les 10 premières années ainsi que l’achat d’équipements d’une valeur de 4 M$ pour le ministère de la Sécurité publique. La prison de Sorel-Tracy est la seule à avoir été construite en partenariat public-privé. Source: Société québécoise des infrastructures, ministère de la Sécurité publique