/news/currentevents
Navigation

Voici le jeu qui pourrait remplacer le karaoké

Blind Test
Photo courtoisie DJ Catherine Tahan Mangelinckx et le DJ Jonathan Dupré durant une soirée Blind Test.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir conquis plusieurs pays d’Europe, une nouvelle alternative au karaoké a traversé l’océan et pourrait révolutionner les partys de Noël au Québec: les soirées Blind Test.

Il y a une quinzaine d’années, Catherine Tahan Mangelinckx a connu le jeu-questionnaire Blind Test lors des émissions Tout le monde en parle, sur TF1, qui clôturait la diffusion.

Les invités écoutaient des chansons et devaient s’empresser de nommer les artistes qui interprétaient chacune des pièces.

«J’adorais me prendre au jeu de mon canapé et rêvais d’y participer comme des milliers de personnes», s’exclame cette ancienne directrice artistique pour des maisons de disques à Bruxelles.

Succès populaire

Ce simple jeu a fait boule de neige en Europe, où il fait maintenant fureur dans les centres commerciaux, les bars, les fêtes de famille, etc.

Plusieurs applications pour smartphone sont disponibles pour s’entraîner et jouer. Une Fédération officielle de Blind Test a même vu le jour.

«C’est vraiment dans l’air du temps ici», commente Jean-Christophe Gaudel, directeur associé chez Bong Communication.

En France, le Blind Test livre même une dure compétition au karaoké.

«En entreprise, on n’a pas toujours envie d’être ridicule devant les collègues en chantant n’importe quoi. Au moins, le Blind Test, c’est en équipe, donc plus collaboratif. C’est beaucoup plus festif», explique M. Gaudel.

Il a développé un logiciel unique offrant plus de 7000 titres de chansons. Les participants pèsent sur un «buzzer» dès qu’ils ont une réponse. La compilation des résultats est automatique.

Reine du Blind Test

Vivant maintenant au Québec, Mme Mangelinckx a acquis ce logiciel et organise des soirées Blind Test au profit de sa Fondation Kivna, qui favorise les conditions d’accouchement des femmes des pays défavorisés.

«J’aimerais que la folie des Blind Test se propage au Québec», dit-elle.

Durant le temps des fêtes, cette Drummondvilloise d’adoption a un calendrier de réservations chargé. Elle rêve de voir de telles soirées organisées partout et à l’année.

«Ça comble un manque au Canada, avoir de bons moments, de la bonne musique, entre amis», croit-elle.

Pour l’animatrice, une soirée Blind Test est mieux qu’une sortie à la discothèque parce qu’il est possible d’adapter les goûts musicaux. Les chansons de Disney peuvent faire la joie des enfants alors qu’un répertoire de tubes des années 50 peut séduire les aînés.

«Ce soir, c’est un party de bureau, mais il y aura juste des femmes, 50 nanas en furie! J’ai prévu une série spéciale musique de films de filles», partage la future reine du Blind Test au Québec.