/opinion/blogs/columnists
Navigation

Air Canada Rouge: choquant

Air Canada rouge
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Oui, rouge de colère et d’inconfort lorsqu’on se retrouve dans ces avions transformés en convois à bestiaux. Rouge à force d’être compressés dans un espace si limité qu’un homme de six pieds n’arrive pas à se plier les jambes sans toucher le siège avant.

Les voyageurs sont impuissants même s’ils sont des consommateurs avertis. Avant le décollage, l’on nous invite à nous «détendre» et à relaxer, mais ce n’est certainement pas au sens propre. Coincés comme des sardines, c’est à peine si l’on peut étirer le bras. Quant aux personnes obèses, je suppose qu’il leur est impossible de monter dans ces appareils.

Nous sommes ici au-delà du seuil d’inconfort acceptable pour des vols de trois heures à cinq heures, comme ceux qui au départ de Montréal partent pour la Floride ou Las Vegas.

Des cages à poules?

Jusqu’où Air Canada réduira-t-elle l’espace où un être humain normalement constitué peut être confiné? En arrivera-t-on bientôt à nous encager les uns sur les autres pour rentabiliser les vols?

Voyager grâce à ces vols supposément à bas coûts n’est pas une décision mûrement réfléchie et dûment soupesée. On les subit puisqu’on n’a pas le choix. Entre Montréal et la Floride, Air Canada Rouge s’impose.

La seule consolation est qu’en matière de sécurité Air Canada obtient un rendement supérieur à la moyenne.

Verra-t-on un jour des voyageurs, pancartes à la main, manifester à l’aéroport en arborant des slogans du genre «discrimination pour les grands», ou pour «les gros», «les femmes enceintes», ou bien «les vieux trop arthritiques»?

À force de réduire l’espace dans les cabines et les toilettes et les services et la qualité de la nourriture, on finira sans doute par enlever le goût aux gens de voyager. Car seuls les prix ne sont pas réduits,

Air Canada Rouge est indigne de la tradition d’Air Canada.

Qu’on se le dise.