/news
Navigation

[MISE À JOUR] Céline chante pour son frère défunt

Quelques heures après les adieux à son époux René, elle rend hommage à son frère décédé du cancer

Coup d'oeil sur cet article

Au lendemain des funérailles de son époux René Angélil, Céline Dion a dû vivre un autre deuil, en disant au revoir à son frère Daniel, décédé lui aussi d’un cancer et exposé samedi à Repentigny.

«Je sentais le besoin d’être là, de vivre ça avec eux, a lancé à l’extérieur du complexe funéraire Pauline Gariépy, une admiratrice de longue date de Daniel Dion et de sa famille. J’étais là pour la chapelle ardente et pour les funérailles de René Angélil. Je me devais d’être ici».

Vers midi, ils étaient des dizaines, comme Mme Gariépy, à vouloir présenter leurs condoléances à la famille de Daniel Dion, décédé le 16 janvier à l’âge de 59 ans. Ce dernier était atteint d’un «troisième cancer», avait confirmé sa sœur Claudette Dion au Journal.

Toutefois, les visiteurs ont dû attendre à l’extérieur, car comme cela était prévu, le complexe funéraire Charles E. Rajotte de Repentigny n’ouvrait qu’à 14 h pour le public.

Ce qui a permis à Céline Dion et à sa famille de se réunir afin de vivre ce moment difficile «dans la discrétion», comme l’avaient souhaité les proches.

Haute surveillance

Vers 11 h, les membres de la famille de Daniel Dion ont fait leur entrée au salon funéraire. Plusieurs bouquets de fleurs ont aussi été livrés.

Céline Dion et sa mère Thérèse sont arrivées ensemble un peu plus tard, vers 12 h 15. Leur entrée dans l’établissement s’est faite sous haute surveillance.

La famille s’est ensuite recueillie dans la chapelle où Céline Dion s’est mise à chanter en l’honneur de son frère qui avait fait de la musique sa grande passion. Les autres membres ont aussi chanté avec elle.

La grande vedette a quitté le salon funéraire vers 14 h. Lorsque la voiture où prenait place l’artiste s’est dirigée vers la sortie, des admirateurs n’ont pas pu se retenir de frapper à sa vitre. Toujours aussi généreuse, Céline a baissé sa vitre pour les remercier avant de serrer la main de l’un d’entre eux.

Quelques minutes plus tard, le complexe funéraire a ouvert ses portes au public et aux amis de la famille. Michel Bergeron et Josélito Michaud s’y sont rendus en après-midi.

Ils ont tous présenté leurs condoléances à la famille, entre autres à «Maman Dion», qui était toujours là à 16 h.

Perdre son fils

C’est d’ailleurs une autre épreuve difficile pour la mère de famille qui, après avoir perdu son gendre, doit faire le deuil de son fils, Daniel.

Il laisse aussi derrière lui ses deux filles, Valérie et Marie-Michelle, âgées de 25 et 32 ans, ses deux petits-enfants ainsi que ses 13 frères et sœurs.

Quelques jours avant son décès, le père de famille avait été admis à la Maison de soins palliatifs Adhémar-Dion. Selon sa sœur Claudette, sa maladie «ressemblait à celle de René. Il a eu le cancer de la gorge, de la langue et du cerveau», avait-elle dit. Avant d’ajouter qu’il était «serein» et «prêt» quand il a rendu l’âme.

Daniel a fait carrière sur disque et sur scène avec ses frères et sœurs. «Il avait une voix de rossignol», avait souligné sa sœur.

Pour Pauline Gariépy, une admiratrice de Daniel Dion, ce qu’elle retient de lui, c’est sa «grande générosité».

«J’ai vu son spectacle de Noël au Casino au moins 10 fois. Daniel me reconnaissait et il venait me saluer. La famille Dion a toujours été gentille avec son public», a-t-elle souligné.


Les funérailles de Daniel Dion seront célé­brées lundi à 11 h, à l’église Saints-Simon-et-Jude, à Charlemagne.