/24m
Navigation

5 idées pour le silo no. 5

Coup d'oeil sur cet article

À l’aube de consultations publiques entourant l’avenir du Vieux-Port de Montréal et de son Silo no. 5, voici quelques idées d’experts et organisations montréalaises relativement à une réappropriation publique de cette imposante structure, désaffectée depuis 1996. Cet exercice, qui débute jeudi soir au Centre des Sciences, mènera à un plan directeur pour la revitalisation de tout le secteur historique, dès 2017.

Un Moulin à images montréalais

François Racine, professeur au département d'études urbaines et touristiques de l’Université du Québec à Montréal, verrait un projet comme le Moulin à images, cette immense projection extérieure conçue par Robert Lepage, sur les silos à grains de la Bunge, et réalisée pour le 400e anniversaire de la ville de Québec.  Aussi, un projet culturel digne de la Tate Modern, à Londres, une ancienne centrale électrique transformée en musée d’art contemporain, pourrait y voir le jour, selon M. Racine.

Tour d’observation

Vincent Lemay, membre de l’Association des architectes paysagistes du Québec, croit qu’il faut absolument conserver ce joyau patrimonial, « même s'il obstrue le fleuve, diront certains ». «Ce serait déjà intéressant de pouvoir observer la ville, le paysage de ce point de vue». Comme Héritage Montréal, il est d’avis qu’un ascenseur devrait être installé, afin que les visiteurs et touristes puissent observer la vue imprenable de Montréal et ses environs. Il en convient que l’imposante structure portuaire devrait mieux s’harmoniser avec le Vieux-Port, le Vieux-Montréal et le parc Jean-Drapeau.

Sortir de l’isolement

Héritage Montréal souhaite que le silo no. 5, y compris ses tours marines, soit sécurisé et préservé comme monument industriel exceptionnel. «Le silo pose d'importants défis du fait qu'il est, pour l'instant, un peu isolé», soutient Dinu Bumbaru, directeur des politiques. Il faudrait avant tout «un plan d'ensemble qui intègre, pour la première fois, des objectifs d'espace public et d'urbanisme afin de relier le secteur du silo à celui du Vieux Port.» Selon lui, il serait intéressant d'y installer un ascenseur pour que les Montréalais et les touristes puissent accéder au toit.

Au cœur des activités

Selon Aldo Sylvestre, directeur immobilier à la Société immobilière du Canada, qui gère le Vieux-Port de Montréal, le Silo 5 mérite d’être intégré dans l’ensemble des activités du quartier historique. Il rappelle qu’en 2010, la Société avait tenu un exercice de réflexion sur le devenir de cet élévateur à grain. Une des idées ressorties était d’offrir au grand public la possibilité de profiter de cette vue incroyable de Montréal et les environs à partir du toit de la structure.

Hôtel, galerie d’art, condos

Pour Geneviève Émond, propriétaire du Bota Bota, spa situé à quelques mètres du Silo no. 5, toute forme de réappropriation de la structure générerait un nouveau trafic dans le quartier historique. «On a parlé d’hôtel, de musée ou de bâtiment à vocation mixte avec condos, rappelle-t-elle. Cela amènerait un trafic naturel, et pour nous, c’est un potentiel de clientèle supplémentaire. D’un point de vue esthétique, les possibilités sont infinies, que ce soit pour des expositions d’art, projections, etc.»