/news/society
Navigation

Les bébés revivent le bien-être du ventre de leur mère

La thalasso bain bébé se répand un peu partout au Québec­

thalasso bain
photo Adèle Photographie Avec la thalasso bain bébé, les poupons de moins de quatre semaines sont plongés dans un état de détente totale leur rappelant la période où ils étaient dans le ventre de leur mère.

Coup d'oeil sur cet article

SHERBROOKE | Les bébés de moins de quatre semaines peuvent maintenant revivre durant quelques instants le bien-être qu’ils ressentaient alors qu’ils étaient dans le ventre de leur mère.

La thalasso bain bébé fait tranquillement son apparition au Québec. Cette technique importée d’Europe permet d’offrir un moment de relaxation aux poupons.

Pour procurer un état de détente totale, le nouveau-né âgé de moins de quatre semaines est plongé dans une petite bassine d’eau chaude. De la musique, une voix douce et des lumières tamisées créent une ambiance de spa directement au domicile des parents.

Durant une vingtaine de minutes, la technicienne utilise l’eau et la douchette de la baignoire pour emmener le bébé à effectuer des mouvements. Certains s’abandonnent au point de reprendre leur position fœtale.

«C’est un soin qui est fait tout en douceur. Il permet une transition entre le ventre de maman et l’arrivée dans la gravité», explique Stéphanie Houde, technicienne chez Naissance Renaissance Estrie, à Sherbrooke.

La technique a été développée en France dans les années 1990 par Sonia Rochel, une puéricultrice. Au Québec, moins d’une dizaine de techniciennes ont actuellement leur certification.

La thalasso bain bébé permet de diminuer les tensions musculaires provoquées durant l’accouchement et favorise le sommeil. Sur le plan émotif, il contribue au développement d’un lien d’attachement plus fort avec le parent.

Une seconde naissance

Pour Geneviève Bibeau-Richard, la thalasso bain bébé a complètement changé sa relation avec son fils Léo, aujourd’hui âgé de sept semaines. L’accouchement a été difficile et la rencontre entre maman et bébé ne s’est faite que quelques heures plus tard.

«C’est comme si sa vie commençait là, dans l’eau du bain. L’accouchement a été tellement stressant que j’avais enfin l’impression qu’il pouvait se détendre. Ce n’est plus le même bébé», raconte la maman.

Léo avait huit jours lorsqu’il a eu sa première séance de thalasso bain bébé. Geneviève Bibeau-Richard qualifie ce moment de réconciliation. Elle a enfin pu faire avec son fils le traditionnel «peau à peau» qui lui avait été impossible lors de l’accouchement en raison de complications.

«J’avais aussi de la misère avec l’allaitement. Après le “peau à peau”, Léo a grimpé jusqu’à mon sein. C’était quelque chose... Chaque fois que j’en reparle, je ressens plein d’émotions. Pour nous, ç’a été un beau moment.»

Stéphanie Houde se considère privilégiée de pouvoir observer ces instants de bonheur. Elle se souvient d’un moment avec une enfant qui bénéficiait de son soin et qui était née prématurément à 26 semaines.

«J’avais l’impression d’être le cordon ombilical. Instinctivement, elle avait enroulé ses bras et ses jambes autour de mon bras.»

Elle avait alors pris conscience qu’elle contribuait à ce que cette enfant ait une perception du toucher autre que celle qu’elle avait connue en milieu hospitalier.