/news/currentevents
Navigation

Mort par sudation: la gourou déjà en liberté

Gabrielle Fréchette
Photo d'archives Gabrielle Fréchette

Coup d'oeil sur cet article

Gabrielle Fréchette, reconnue coupable de négligence criminelle ayant causé la mort de Chantal Lavigne lors d'une séance extrême de sudation, n'aura passé qu'une fin de semaine en prison.

La Cour d'appel a ordonné la libération de la dame de 57 ans, quelques heures après que la juge Hélène Fabi l'eut condamnée à 3 ans de prison.

Mme Féchette a passé la fin de semaine à la Maison Tanguay, ce que déplore son avocat Me Richard Dubé. «En cour, j'ai demandé sa libération, car la Couronne consentait à la remise en liberté, mais la juge l'a envoyée en prison», a-t-il dénoncé.

Lundi une demande a été déposée par les avocats de deux autres coaccusés, Gérald Fontaine et Ginette Duclos. On saura mardi s’ils seront libérés en attendant les auditions en Cour d’appel.

En juillet 2011, Chantal Lavigne est morte d'une asphyxie par manque d'oxygène et d’un coup de chaleur lors d’une séance de sudation pendant laquelle les participants étaient enveloppés dans de la boue et une pellicule de plastique.