/news/society
Navigation

Fini les oreilles et les queues de chien coupées

young brown doberman dog with cropped ears
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

La guerre est ouverte entre les vétérinaires du Québec qui refuseront l’an prochain de couper la queue et les oreilles des chiens et les propriétaires qui disent que ces chirurgies sont sans douleur pour les animaux.

Fini les dobermans aux oreilles pointues, ont tranché les vétérinaires de la province, qui banniront à partir du 1er janvier 2017 les chirurgies esthétiques.

«J’adore les chiens, jamais je ne ferais exprès de leur faire du mal», rétorque une propriétaire de chien qui a toujours fait tailler les oreilles et la queue des dobermans dont elle a eu la garde.

Joyà à l’âge de 7 semaines
Photo Facebook
Joyà à l’âge de 7 semaines

Selon Lyne Michaud, les animaux ne souffrent pas lorsque l’opération est bien faite par un professionnel et sous anesthésie.

«C’est moins pire que de couper des phalanges, comme lorsqu’un chat est dégriffé», soutient-elle.

Pour Diane Dubois, qui élève des dobermans depuis 42 ans, tailler les oreilles et la queue des chiens permet aussi d’éviter les blessures.

«Les queues se cassent parfois à l’âge adulte ou les chiens font plus d’otites», raconte-t-elle. Mme Dubois croit que les vétérinaires devraient laisser le choix aux propriétaires de chiens.

Lyne Michaud tient dans ses bras sa chienne Joyà, pinscher allemand dont la queue et les oreilles ont été taillées à un jeune âge. Elle assure que sa chienne s’est rapidement remise de sa chirurgie, sans avoir trop souffert et sans infection.
Photo Facebook
Lyne Michaud tient dans ses bras sa chienne Joyà, pinscher allemand dont la queue et les oreilles ont été taillées à un jeune âge. Elle assure que sa chienne s’est rapidement remise de sa chirurgie, sans avoir trop souffert et sans infection.

Marché noir

L’éleveuse de Sainte-Martine, en Montérégie, compte désormais aller en Ontario ou aux États-Unis pour que ses chiens aient la queue et les oreilles taillées.

Pour sa part, la propriétaire de deux dobermans Catherine Poissant craint l’arrivée d’un «marché noir», sans vétérinaires pour faire ces chirurgies.

«C’est trop facile de commander un kit sur internet pour le faire soi-même, et c’est là que les risques de blessure sont grands», souligne-t-elle.

L’Ordre des médecins vétérinaires du Québec (OMVQ) dit agir selon la volonté de ses professionnels et du public. Une majorité de provinces canadiennes bannissent les chirurgies esthétiques, ainsi que plusieurs pays européens.

«Comme professionnel du bien-être animal, il n’y a pas de raisons scientifiques qui justifient la pratique de ce genre de chirurgies», mentionne Joël Bergeron, président de l’OMVQ.

C’est aussi l’avis de la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA), qui militait depuis plusieurs années contre ces chirurgies, officiellement appelées caudectomie et essorillement.

«C’est seulement pour le look», dénonce la vétérinaire en chef de la SPCA, Gabrielle Carrière.

Elle estime qu’il faut sensibiliser les propriétaires et les éleveurs de certaines races pour briser la tradition des oreilles et des queues coupées.

Le Club canin canadien travaille justement depuis trois ans auprès des éleveurs pour faire changer les normes esthétiques de 67 races de chien lors de concours canins. Le porte-parole Andrew Patton précise que l’objectif est de «refléter les changements de société».

– Avec la collaboration de Nicolas Lachance, Le Journal de Québec

 

Pratique controversée

  • 0 à 3 jours après la naissance: la queue du chiot est coupée.
  • 7 à 10 semaines après la naissance: les oreilles sont taillées.
  • 67 races de chien doivent avoir la queue et les oreilles taillées selon les normes du Club canin canadien, lors de concours canins.
  • Cette exigence a cependant été retirée pour 19 races ces dernières années.
  • Le doberman, le pinscher, le danois et le boxer sont des chiens de race aux oreilles taillées.
  • Les vétérinaires interdiront aussi la taille de la queue des chats, des bovins et des chevaux.