/news/currentevents
Navigation

Saisies de matériel lié au piratage des chaînes spécialisées de Bell et TVA

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Dans une rare déclaration commune, Bell Média et Groupe TVA ont annoncé vendredi que des frappes avaient été menées dans différentes résidences où s’effectuaient des activités de piratage de leurs chaînes spécialisées.

En vertu d’ordonnances obtenues par la Cour supérieure du Québec, du matériel informatique lié aux activités de piratage du site «La Griffe Sportive.net» a été saisi dans des domiciles de Laval, de l’arrondissement de LaSalle à Montréal et de l’arrondissement de Chicoutimi à Saguenay.

Ce site offrait illégalement l’accès en streaming aux chaînes TVA Sports et RDS à différents abonnés, qui pouvaient opter pour une écoute unique ou un abonnement vendu 5 $ par mois.

Ce sont principalement des matchs de hockey qui étaient diffusés sur ce site, pour lequel les utilisateurs pouvaient s’éviter de s’abonner en règle auprès d’une des chaînes spécialisées.

«Quand nous avons réalisé que nous étions toutes les deux touchées, nous avons communiqué avec Bell Média pour leur partager l’information et voir s’il était possible de mener une offensive ensemble, Nous avons agi de manière coordonnée», a précisé Véronique Mercier, vice-présidente communications du Groupe TVA.

Le site web comptait 20 000 membres. Lorsqu’un match était diffusé, entre 5000 et 20 000 personnes pouvaient se brancher pour le regarder.

«L'enquête a été menée de concert avec des entreprises de protection du droit d'auteur telle la Police du Net et le Groupe Sirco qui ont participé à la recherche d'éléments permettant l'identification des administrateurs, des hébergeurs et des différentes sources de diffusion d'événements sportifs», a ajouté Mme Mercier.

Les trois personnes qui assuraient la gestion de cette plateforme illégale ont été visitées par une équipe d’enquêteurs et d’huissiers qui ont emporté des éléments de preuves. Les individus ciblés ont collaboré et remis les accès du site web, qui affiche désormais un avis aux utilisateurs précisant que «ce site offre illégalement du contenu télévisuel en streaming. Le piratage est un acte criminel.»

Les membres du site seront maintenant contactés, l’enquête ayant permis d’obtenir leurs coordonnées.

«Les actions juridiques entreprises font partie des gestes concrets que doit prendre notre industrie afin de se protéger contre le vol de contenu, un enjeu qui a de sérieuses répercussions sur les emplois dans le domaine télévisuel et sur notre économie», ont déclaré Groupe TVA et Bell Média dans un communiqué.

Les deux entreprises entendent rester vigilantes et continuer leur veille contre le piratage.