/sacchips/inmybag
Navigation

Les 5 types de séducteurs que j’ai rencontrés à l’aide de Tinder

Shocked woman and message
Photographee.eu - Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Étant bien ancrée dans la génération 2.0, je possède bien malgré moi une expérience accomplie en matière de dating en ligne.

Oui, mIRC, Caramail, ICQ, MSN, Do You Look Good, mon Classeur, Réseau Contact et plus récemment Tinder, happn, Badoo et Plenty of Fish ont tous connus une fiche descriptive de ma personne. J’ai abordé bien des inconnus, flirté avec l’étrange et échangé des textos soft-sexu avec les plus séducteurs.

Évidemment, après une discussion intéressante et courtoise, certains messieurs se sont mérité une rencontre dans le monde réel. Il n’y a rien de tel pour tester la chimie et empêcher notre imagination de s’éprendre d’un homme qui pue des pieds. Parce que oui, on peut se faire des attentes et croire qu’une personne est paaaaaaarfaitement compatible avant de l’avoir rencontré.

J’ai fait l’erreur une fois; je suis tombée en amour avec ¥°¤D@v¡d¤°¥ sur MSN. Deux mois plus tard, j’ai su dans un channel mIRC qu’il avait une autre blonde en même temps que moi. Il a brisé mon cœur d’adolescente en 1110100000 miettes (seuls les geeks comprendront cette blague).

Après, j’ai fait des rencontres dans le vrai monde, question de mettre les attentes de côté et de me faire une vraie idée de la personne. Peut-être que certains vous diront que le dating est une activité souvent décevante, moi je vous dirai que c’est extrêmement divertissant et fascinant («fascinant» comme Charles Tisseyre le dit, genre).

J’ai exploré la faune des spécimens célibataires et pour vous, mesdames et messieurs, je dresse une liste des plus étranges cas de tombeurs 2.0.

Le monologuiste

Shocked woman and message
luismolinero - Fotolia

À un certain moment, j’ai bâillé.

Il parle, il parle, il parle, il parle, il parle et il parle.

Peut-être est-ce la nervosité?

J’ai bien essayé de placer un mot, mais il me l’a scié en deux avec une anecdote pas vraiment plus intéressante.

À un certain moment, j’ai bâillé. Ç’a été le seul moment où ce cher jeune homme m’ait posé une question: «est-ce que je t’ennuie?».

Étant bien (trop) polie je lui ai dit que non, j’étais bien fatig... Je n’ai pas eu le temps de finir ma phrase qu’il était reparti de plus belle.

C’est dommage, parce que j’avais beaucoup de points en commun avec cette personne, mais il n’a jamais pu le savoir.

Le taponneux

Shocked woman and message
pathdoc - Fotolia

Je suis partie en courant.

Il faut savoir que je suis une humaine qui n’aime pas trop les contacts physiques.

La main d’un collègue sur mon épaule en guise de compassion peut me donner envie de disparaître sous mon bureau en criant et en me virant le bac de récupération sur la tête.

C’est alors que dans mon rendez-vous doux avec le taponneux, il a pris ma main. Laissez-moi me reprendre; il a été chercher ma main qui était entrelacée dans mon autre main, sur mes cuisses sous la table. Il la voulait, ma main. J’ai repris mon bien. Il a insisté et il l’a repris.

À partir de ce moment-là, j’étais à l’aise comme une quadriplégique dans un gym!

Je lui ai demandé pourquoi il prenait ma main. Il m’a dit qu’il sentait une bonne chimie entre moi et lui. «Ah oui? Tu trouves VRAIMENT qu’il y a une bonne chimie entre toi et moi?!» que je lui ai demandé étonnée et maladroitement.

Je n’ai jamais été bonne en chimie. Il a essayé de m’embrasser. Je suis partie en courant.

Le raconteur vulgaire

Shocked woman and message
patrisyu - Fotolia

Un peu plus et je «swippais» avec lui sur Tinder.

Il m’a raconté la fois qu’une femme fontaine est venu sur son banc passager dans sa voiture.

La fois aussi qu’il a convaincu une jeune prude de faire de l’anal.

Pendant cette soirée, il textait une autre demoiselle, qui semblait désespérée de le revoir.

Un peu plus et je «swippais» avec lui sur Tinder.

Pas besoin de vous dire aussi que je sais comment se sont passées les huit dernières années avec son ex. Je pourrais écrire leur histoire. Tout ça l’a automatiquement mis dans la friendzone.

J’étais convaincue qu’il ne voulait rien savoir de moi et que c’était sa façon de me le faire comprendre.

Et bien semble que non, puisque le lendemain il m’a demandé si j’avais envie de le revoir...

Sorry bro...

Le mystérieux moche

Shocked woman and message
Chris Tefme - Fotolia

Ç’a été un flop complètement exécrable.

C’est mon erreur; je n’aurais pas du accepter ce rendez-vous après avoir vu deux seules photos, dont une de semi-profile de dos et une autre de loin avec des lunettes fumées.

Sur ces photos, il avait un certain potentiel et ça lui donnait un air mystérieux. Ç’a été un flop complètement exécrable. Quand je me suis pointée au rendez-vous, je l’ai croisé une fois, deux fois, trois fois sans le reconnaître pour qu’il se décide à venir me parler.

J’ai figé.

Il était laid comme les sept péchés capitaux.

Bon, j’exagère, mais disons qu’il n’était pas mon genre, DU TOUT.

Avouons-le, ça prend un minimum d'attirance physique pour rendre une date intéressante, non? Je lui ai dit que je n’étais pas du tout à l’aise. Mais vraiment pas du tout.

Je lui ai donné deux becs sur les joues par politesse et j’ai tiré ma révérence.

Le ghost

Shocked woman and message
gemenacom - Fotolia

«Ghoster», c’est un terme nouveau qui signifie que la personne (votre crush du moment) vous laisse sans réponse.

Vous avez beau la texter, la téléphoner, la poker, lui envoyer un courriel, un pigeon voyageur et/ou des signaux de feux, rien.

Peut-être qu’elle est morte? Vous ne le saurez jamais. Ça, c’est une pratique pas très gentille que je n’encourage pas.

Donc oui, après 3 dates, 3 belles dates le fun avec un beau/gentil/cute monsieur, il m’a «ghosté».

Ça fait mal, même si ce n’est que 3 dates, ça fait mal d’être dans l’attente.

De se dire que peut-être que son téléphone est brisé?

Peut-être qu’il vit un drame familial et qu’il a dû retourner au bercail s’occuper de sa pauvre mère?

Peut-être qu’il a eu un accident de travail, qu’il a perdu ses 2 bras et qu’il doit réapprendre à texter avec sa langue?

Peut-être qu’il s’est fait kidnapper par des ninjas qui se sont trompés sur sa personne et qu’il est maintenant pris au Japon comme otage?

Encore aujourd’hui, j’attends de ses nouvelles et je suis bien inquiète. Si quelqu’un en entend parler, juste me dire comment il va dans les commentaires. Merci.

Et puis des fois, le dating en ligne ça fonctionne

Parce que ce n’est pas vraiment différent que de rencontrer quelqu’un dans un bar, ou à l’épicerie; ça dépend juste des deux humains derrière leurs écrans.

Ça dépend de ce que ces deux humains décident de faire de leur relation. Mais ça on en parle pas, ou peu, parce que c’est moins drôle. Mais c’est l’fun. C’est l’fun quand ça fait cinq dates d’affilées avec la même personne et qu’il n’y a rien de croche.

C’est l’fun quand on a envie de se connaître plus encore, de se regarder dans les yeux pis de se flatter les mains.

Et puis un jour, on efface Tinder de nos téléphones ensemble. C’est un peu ça la romance 2.0.