/sports/hockey/homepage
Navigation

Il regrette d’avoir lancé une canette sur un arbitre

Sonné, l’officiel a dû prendre une pause de quelques minutes après l’incident

Coup d'oeil sur cet article

Le jeune partisan arrêté à Boisbriand parce qu’il aurait lancé une canette de bière dans l’entrejambe d’un arbitre «regrette» son attitude après une punition imposée à son frère.

«Il a eu un flash plate hier [jeudi] et il va en gérer les conséquences [...] Il regrette», a expliqué Martin Perron, le père du jeune homme arrêté.

Alexandre Perron, 29 ans, assistait au match de hockey de son frère cadet, Francis, des Huskies de Rouyn-Noranda, qui avait lieu jeudi au Centre d’excellence Sports Rousseau à Boisbriand.

À la deuxième période de la partie qui opposait les Huskies à l’Armada de Blainville-Boisbriand, Francis Perron a été puni pour rudesse par l’arbitre Dominick Bédard. C’est alors qu’Alexandre Perron, installé dans la 6e rangée, se serait levé et aurait lancé sa canette de bière presque pleine. Le projectile a atteint l’arbitre dans les parties génitales.

Alexandre Perron, expulsé de la rencontre
PHOTO AGENCE QMI, MARTIN ALARIE
Alexandre Perron, expulsé de la rencontre

Arbitre sonné

L’officiel était visiblement sonné lors de l’incident. Il a d’ailleurs pris une pause de quelques minutes, et un soigneur s’est approché pour l’examiner.

L'arbitre blessé par la canette
PHOTO AGENCE QMI, MARTIN ALARIE
L'arbitre blessé par la canette
L'arbitre blessé par la canette
PHOTO AGENCE QMI, MARTIN ALARIE
L'arbitre blessé par la canette

M. Bédard a tout de même été en mesure de terminer le match. Et selon nos informations, l’arbitre se porte bien.

Ce comportement «déplorable», comme l’indique Mario Marois, vice-président de l’Armada, a poussé les gens dans les estrades à «pointer le fautif».

Le jeune homme de 29 ans a ensuite été arrêté par les policiers près des bureaux de l’Armada, puis amené au poste.

Alexandre Perron a été pris d’un moment d’impulsivité, a raconté au Journal le père des jeunes hommes.

Facebook

«Mon fils c’est un bon petit gars, c’est une super bonne personne, a affirmé Martin Perron. C’est quelqu’un qui traite bien son monde.»

Tolérance zéro

Refusant de confirmer l’identité de l’homme arrêté, la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville a indiqué qu’un individu a été interrogé, puis libéré sous promesse de comparaître.

Il doit passer devant un juge le 10 mai prochain. Des accusations d’agression armée pourraient être déposées contre lui.

«Pour nous, c’est tolérance zéro. Heureusement, il n’est jamais survenu un événement de la sorte auparavant. Nos partisans ont toujours été d’une très grande classe», a précisé M. Marois de l’Armada.

- Avec François-David Rouleau et Marie-Christine Noël

♦ Le tout a été capté par la caméra de  TVA Sports .