/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Affaire Jutra: les questions qui tuent

Coup d'oeil sur cet article

Yves Lever, le biographe de Claude Jutra, affirme que celui-ci était pédophile. L’allégation secoue le Québec. Cette affaire soulève énormément de questions.

- Pourquoi Yves Lever a-t-il fait la moitié d’une enquête? Il a parlé à des gens qui auraient vu le comportement de Jutra­­. Mais il n’a parlé à aucune supposée victime. Pourquoi lance-t-il la moitié d’une allégation sans mener son enquête­­ jusqu’au bout?

- En entrevue à Benoît Dutrizac, sur les ondes du 98,5 FM, Yves Lever a affirmé que lors du tournage de Mon oncle Antoine, Jutra s’est lié avec un jeune garçon­­ de la région de Thetford Mines et qu’il l’a emmené en voyage en Haïti. Il affirme qu’il existe des photos de Jutra, avec le jeune, à la plage. Pourquoi évoquer ces photos s’il ne les publie­­ pas, même en brouillant le visage du jeune?

- Pourquoi les éditions Boréal ont-elles publié un livre qui contient des affirmations aussi énormes, sans qu’une preuve tangible soit versée au dossier? Aucun journaliste n’aurait pu publier une accusation de pédophilie sans le témoignage direct d’une ou des victimes.

Pourquoi Yves Lever a-t-il fait la moitié d’une enquête?

- Paule Baillargeon, qui a déjà réalisé une biographie filmée­­ de Jutra, affirme que «le milieu» savait que Jutra aimait­­ les garçons. Si tout le monde le savait, pourquoi tout le monde fermait les yeux?

- Dans son livre, Lever affirme que le monteur, réalisateur et producteur Pierre Patry lui a confié qu’il ne laissait jamais­­ ses jeunes garçons seuls avec Jutra, tellement il connaissait son comportement. Mais pourquoi alors était-ce correct de laisser Jutra avec les enfants des autres?

LEVER EST DANS LA POMME

- Pourquoi Claude Fournier estime-t-il que les victimes alléguées­­ ont le devoir moral de sortir de leur silence? Si elles se sont tues pendant 30 ans, par choix, pourquoi devraient­­-elles être sommées de se manifester aujourd’hui, juste parce qu’un auteur a décidé de parler d’elles?

- Pourquoi Yves Lever se dit-il étonné des réactions, qu’il juge «disproportionnées», face à son livre? Il s’attendait à ce que tout le monde hausse les épaules en apprenant que notre plus grand cinéaste abusait d’enfants? À l’émission de Catherine Perrin, je l’ai même entendu dire que d’ici un mois, plus personne ne parlerait de cette controverse. Sur quelle planète vit-il?

DEUX POIDS, DEUX MESURES

Maintenant, quelques questions pour Marc Béland, qui est passé lundi soir à l’émission 24/60 d’Anne-Marie Dussault. Il a vécu deux ans dans la maison de Jutra et il confirme que le cinéaste­­ couchait bel et bien avec de jeunes garçons.

- Si Jutra avait été un prêtre catholique au lieu d’être un artiste adoré, est-ce que Béland aurait déclaré au sujet du livre de Lever: «C’est grotesque, c’est proprement dégueulasse, ce n’est pas d’intérêt public»?

- Si Jutra avait été un animateur de radio «poubelle» à Québec, Marc Béland aurait-il dit: «Il y a toujours une humanité­­ derrière des gestes, derrière une psychologie qui de l’extérieur paraît monstrueuse»?

Autrement dit, si Claude Jutra avait fait partie de la mauvaise gang au lieu de faire partie de la bonne gang, est-ce que Marc Béland aurait dit: «La sexualité des gens ne regarde­­ personne?