/finance/news
Navigation

Des économies de près de 20%

Michel Sauvé de Brossard a vu sa facture de gaz baisser de 32,8 % pour les trois derniers mois comparativement aux mêmes mois de l’an dernier.
PHOTO MICHEL MORIN, bureau d’enquête Michel Sauvé de Brossard a vu sa facture de gaz baisser de 32,8 % pour les trois derniers mois comparativement aux mêmes mois de l’an dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Le réchauffement provoqué par le phénomène climatique El Niño risque de causer une bonne surprise aux quatre millions de consommateurs de gaz et d’électricité du Québec, pour les mois de novembre, décembre et janvier.

«Compte tenu de l’hiver extrêmement froid de 2014-2015, la facture des consommateurs cette année devrait représenter entre 75 et 85 % de celle de l’an dernier», a déclaré à notre Bureau d’enquête Guy Olivier, ingénieur et ex-professeur à la Polytechnique, maintenant expert consultant chez Expertises technico-légales Danny Kack.

« Prudent »

Ni Gaz Metro ni Hydro-Québec n’ont voulu commenter avec précision l’effet d’El Niño sur leurs revenus des trois derniers mois. Hydro-Québec a cependant reconnu une perte au Québec de 3,3 térawatts-heure (TWh), ce qui pourrait se traduire par un recul des revenus de plus de 200 millions $ par rapport à l’an dernier.

«Pour l’année financière 2015, il faut être prudent, a déclaré à notre Bureau d’enquête Nathalie Vachon d’Hydro-Québec. Le temps exceptionnellement doux des derniers mois a été contrebalancé par le temps exceptionnellement froid des mois de janvier, février et mars».

Pour l’expert Guy Olivier, la baisse moyenne de la consommation en kilowatts-heure (kWh) ou en mètres cubes de gaz devrait être d’environ 20 %. Lui-même a connu une baisse de sa consommation d’électricité des deux derniers mois, de 25 %. Mais ce sont là des moyennes.

«La consommation peut varier de façon importante entre les clients», a reconnu d’emblée à notre Bureau d’enquête la porte-parole de Gaz Métro, Catherine Houde.

Jusqu’à 32 %

Michel Sauvé, propriétaire d’un bungalow à Brossard, a vu ses factures mensuelles de gaz chuter de plus 32 % pour les trois derniers mois comparativement aux mêmes mois de l’an dernier.

Puisque le prix du gaz n’a pas pratiquement pas bougé au cours des douze derniers mois, sa baisse de consommation est identique à celle de sa facture.

Ce n’est pas le cas pour les consommateurs qui utilisent l’électricité pour se chauffer. Depuis le 1er avril 2015, le tarif de 8,6 cents le kWh de la deuxième tranche, qui sert principalement au chauffage pour un bungalow, a augmenté de 4,1 %.

C’est le cas de Wilson Losier, propriétaire à Saint-Eustache d’un bungalow de même dimension que celui de Michel Sauvé à Brossard. Sa facture globale en kWh a diminué de 18,5 % alors que le coût de sa consommation électrique n’a diminué que de 16,9 %. L’économie réalisée reste cependant substantielle: plus de 120 $ pour une période de deux mois.

Les consommateurs auraient avantage à faire eux-mêmes l’exercice pour les trois derniers mois, car nos trois exemples vérifiés sur le terrain par notre Bureau d’enquête restent supérieures aux baisses moyennes suggérées par Hydro-Québec et Gaz Métro, qui seraient respectivement de 14 % et de 17,5 %, pour un bungalow d’environ 158 à 160 mètres carrés.

L’effet « El NiÑo » sur le coût du chauffage

  Michel Sauvé (Brossard) 91 jours Wilson Losier (Saint-Eustache) 62-67 jours
BAISSE/JOUR  2,13 $ 1,88 $
BAISSE TOTALE 194,05 $ 122,20 $ (1)
BAISSE en % - 32,8 % - 16,9 %

(1) Sur la base d’une période de 65 jours avec une économie de 1,88 $ par jour