/news/society
Navigation

Les sans-enfants sont des égoïstes: retour sur la tempête qui divise la toile

Les sans-enfants sont des égoïstes: retour sur la tempête qui divise la toile
Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Les gens qui décident de ne pas avoir d’enfant sont-ils des égoïstes? Doivent-ils quelque chose à ceux qui décident de construire une famille?

C’est en tout cas ce que défend Bianca Longpré, dans son billet: «T’as pas d’enfant, tu m’en dois une!», publié mardi. Ses propos ont rapidement soulevé l’ire de plusieurs Québécois.

Dans un texte sans nuance, Mme Longpré s’interroge: «Pourquoi des gens décident de tout garder pour eux? De ne pas partager et redonner à la prochaine génération? On ne parle pas d'aller au cinéma avec un neveu là. On parle d'avoir des enfants. De redonner pour vrai.»

Pour la mère de famille, il n’y a pas de demi-mesure: «Je crois que l'égoïsme est ce qui se cache derrière les gens sans enfants. L'égoïsme et la peur des responsabilités.»

L’auteur conclut en affirmant que l’aspect financier n’est pas juste entre les parents et les sans-enfants: «Dans 30 ans, ceux qui ont décidé de ne pas avoir d’enfant vont quand même toucher leur retraite [...] Les gens qui “n’étaient pas faits pour avoir des enfants” vont profiter des mêmes avantages que ceux qui ont dû faire plusieurs sacrifices en ayant des enfants.»

Des réactions indignées

Les réactions ne se sont pas fait attendre bien longtemps. Sur le réseau social Twitter, une pluie de messages dénoncent la prise de position «insultante» de l’auteure. Est-ce qu’un adulte sans enfant qui paie ses impôts et des taxes scolaires contribue moins à la société qu’un parent?

Des réponses

Hier, plusieurs textes ont été publiés en réponse à Mme Longpré. Notons d’abord celui-ci: Non ma belle, je ne te dois rien (réplique aux âneries à deux balles sur la non-parentalité), dans lequel l'auteure explique: «Mettre de l'avant une certaine composante de la société, ici les parents, en la proclamant supérieure, est un discours extrêmement dangereux.»

Et celui-ci: La réponse de femmesansenfant.com à Bianca Longpré: «Pour moi, le seul acte de donner sans compter à un autre être vivant est digne de reconnaissance et de valeur sociétale. On peut donner à un élève, un voisin, un parent, un amoureux, un inconnu, un collègue ou même à un animal.»

Enfin, avec le billet «La Madame était pas contente», une autre femme répond à Mme Longpré: «Quand tu affirmes Bianca que selon toi, les gens qui n’ont pas d’enfant devraient payer plus d’impôts, ça tu vois, je qualifierais ça d’égoïste.» 

Bref, la question n'a pas fini de faire jaser. 

Et vous, qu’en pensez-vous?

Sondage
Selon vous, les gens sans enfant sont-ils égoïstes?

Oui

Non