/news/transports
Navigation

Un réseau sous-utilisé

Une recharge tous les quatre jours par borne pour le Circuit électrique d’Hydro-Québec

D’ici la fin de l’année, le Circuit électrique devrait compter 800 bornes électriques comme celle-ci, située à l’intersection de Clémenceau et Saint-David.
photo Jean-françois desgagnés D’ici la fin de l’année, le Circuit électrique devrait compter 800 bornes électriques comme celle-ci, située à l’intersection de Clémenceau et Saint-David.

Coup d'oeil sur cet article

Le réseau de bornes de recharge pour voitures électriques d’Hydro-Québec demeure encore sous-utilisé. L’an dernier, chaque borne de recharge a servi en moyenne une fois tous les quatre jours, a relevé Le Journal.

Les 577 bornes du réseau d’Hydro-Québec ont totalisé 46 465 recharges effectuées par les utilisateurs du Circuit électrique en 2015, soit un taux d’utilisation moyen de 81 recharges par borne.

Les données fournies par la société d’État indiquent une utilisation moyenne de moins de sept recharges par mois, par borne disponible, soit une recharge tous les quatre jours.

«Clairement, ce réseau demeure sous-utilisé. C’est du beau marketing social, mais les résultats ne sont pas là. On assiste à du gaspillage d’argent», soutient le professeur spécialiste des questions énergétiques à HEC Montréal, Pierre-Olivier Pineault.

Voué à augmenter

Selon ce dernier, le taux d’utilisation de ces bornes augmentera lorsque le gouvernement découragera les automobilistes d’acquérir des véhicules à essence énergivores pour ce recentrer sur des voitures électriques fiables. «Actuellement, on fait semblant d’agir. Ça va prendre beaucoup plus que ça pour faire progresser l’utilisation des véhicules électriques au Québec», fait-il valoir.

Il faut dire que le nombre de véhicules électriques en circulation au Québec représente en ce moment moins de 0,2 % du parc automobile québécois.

Au 31 décembre 2015, 8188 véhicules électriques étaient enregistrés au Québec, soit 3100 de plus en un an. Or, tout indique que l’objectif du gouvernement Couillard de voir 92 000 véhicules électriques rouler au Québec en 2020 ne sera pas atteint.

Hydro-Québec souligne que le Circuit électrique est en pleine croissance au Québec depuis son lancement il y a près de quatre ans. «Le réseau a accueilli près de 3000 nouveaux membres en 2015, portant leur nombre à plus de 6500», a indiqué le porte-parole du Circuit électrique, Louis-Olivier Batty.

investissement

La société d’État dit investir 1 million $ par an dans ce réseau depuis sa création.

Or, ces trois dernières années, c’est surtout le gouvernement du Québec qui a injecté près de 60 millions $ (subventions pour achats de voitures et de bornes) afin de stimuler l’utilisation de véhicules électriques en sol québécois. L’argent provient notamment du controversé Fonds vert

Le gouvernement du Québec offre aussi une aide financière (jusqu’à 50 % du coût total) à une entreprise désirant acquérir une borne de recharge en milieu de travail.

D’ici la fin de 2016, le Circuit électrique devrait compter 800 bornes publiques, dont 60 dites à recharge rapide (400 volts).

Le Circuit électrique en chiffres

  • 60 Millions $ : Investissements du gouvernement pour stimuler l’utilisation de véhicules électriques depuis 2012
  • 70 000 $ : Coût d’installation d’une borne de recharge rapide (400 volts)
  • 8000 $ : Subvention offerte par le gouvernement lors de l’achat d’un véhicule électrique
  • 557 bornes : Disponibles par le réseau du Circuit électrique le 31 décembre 2015