/news/currentevents
Navigation

Menaces envers les femmes: cet admirateur de Marc Lépine arrêté

Le Jonquiérois est accusé entre autres de menaces envers les femmes

Alex Pagé, un étudiant en techniques policières, idolâtre le tueur Marc Lépine.
photo facebook Alex Pagé, un étudiant en techniques policières, idolâtre le tueur Marc Lépine.

Coup d'oeil sur cet article

Un étudiant en techniques policières, Alex Pagé, a été arrêté parce qu’il aurait aimé reproduire le drame de Polytechnique. Le Jonquiérois de 21 ans a été formellement accusé de menaces de mort envers les femmes en général et de production de matériel pornographique juvénile.

L’étudiant en troisième année de techniques policières au Collège d’Alma admirerait le tueur Marc Lépine.

Des collègues et amis inquiets ont rapporté ses propos agressifs. Alex Pagé disait ouvertement qu’il aurait aimé imiter Lépine en créant une seconde tuerie de femmes comme celle de l’École Polytechnique en 1989. Il a aussi déclaré à des proches vouloir avoir des relations sexuelles avec des filles de 14 ans et posséder des textes à ce sujet, ce qui motive les accusations de production de matériel pornographique juvénile.

L’étudiant policier, dont le parcours scolaire est pratiquement terminé, a été arrêté mercredi en fin de journée à la suite d’une plainte reçue à la Sécurité publique de Saguenay un peu plus tôt dans la journée.

Les événements qui lui sont reprochés se seraient produits entre le 1er janvier et le 9 mars 2016.

PERQUISITION

Une perquisition a été menée à son domicile de la rue Louis-Riel à Jonquière et son ordinateur a été saisi pour étude de ses conversations numériques et du matériel qu’il contient. Les enquêteurs y cherchent, entre autres choses, confirmation des propos échangés avec des connaissances.

Parmi les paroles imputées à l’étudiant, il y aurait eu des références scatologiques au sexe des femmes et des descriptions haineuses de leur genre.

LIBÉRÉ SOUS CONDITION

Alex Pagé a comparu jeudi au palais de justice de Chicoutimi et a été remis en liberté sur engagement. La procureure aux poursuites criminelles a exigé une caution de 500 $ avec dépôt d’argent. Alex Pagé devra respecter une assignation de nuit à son domicile, éviter tout contact avec les personnes mineures et ne pas avoir accès à une arme à feu. Il ne pourra pas non plus utiliser internet ni un appareil permettant de s’y connecter. Il lui est aussi interdit d’entrer en contact ou d’être en présence d’une plaignante.

Le jeune homme bénéficie de l’Aide juridique et des conseils de Me Gitane Smith qui l’a assisté lors de la comparution. Ses parents ont été mis au courant de ses conditions d’encadrement.

Il reviendra devant le tribunal le 10 mai prochain pour la suite des procédures.