/opinion/columnists
Navigation

Les «braises de l’intolérance»

Trudeau Couillard
Photo d'archives Justin Trudeau et Philippe Couillard

Coup d'oeil sur cet article

Ainsi, François Legault «souffle sur les braises de l’intolérance» juste parce qu’il se demande si le Québec a les moyens d’accueillir 10 000 immigrants de plus par année...

Que des internautes utilisent les mots «raciste», «xénophobe» et «intolérant» pour faire taire les gens qui ne pensent pas comme eux est une chose.

Mais que notre premier ministre emploie la même tactique simpliste pour disqualifier un adversaire politique?

François Legault
Photo Agence QMI, Simon Clark
François Legault

Fanchement! Est-il à ce point à court d’arguments?

Croire les yeux fermés

Je ne sais pas quel étrange Kool-Aid ont bu Justin Trudeau et Philippe Couillard, mais quand il est question d’immigration, ils perdent tout sens critique.

Ou nous pensons EXACTEMENT comme eux (Kumbaya, my Lord, Kumbaya...), ou nous sommes de vulgaires racistes.

Pas d’entre-deux.

C’est comme les gens qui se questionnent sur la pertinence de créer un registre des armes à feu.

«Ah, tu es contre le registre? Alors tu es pour Polytechnique!»

Euh, non... Je me demande juste si la création d’un tel registre serait vraiment efficace pour lutter contre les tueries de masse. D’autant plus qu’il risque de coûter des millions et des millions de dollars...

On ne peut plus se questionner, maintenant? Il faut croire les yeux fermés sinon on va en enfer?

Bonjour la démocratie...

Qu’un premier ministre utilise les mêmes arguments que les trolls qui empoisonnent les médias sociaux et insultent tous ceux qui ne pensent pas comme eux est pathétique...

Joseph Facal a raison. Cette attitude odieuse doit changer.

Si on ne peut débattre d’une question aussi importante que l’immigration à l’Assemblée nationale, diable, où va-t-on en débattre?

Qui pisse le plus loin 

Que nos premiers ministres Justin Trudeau et Philippe Couillard me pardonnent, mais il est tout à fait légitime de se poser des questions sur le nombre d’immigrants et de réfugiés que le Canada et le Québec sont en mesure d’accueillir chaque année.

Après tout, ce n’est pas un concours de popularité! On ne joue pas à qui est capable d’accueillir le plus d’immigrants pour épater la galerie !

«Tu en accueilles 20 000? Alors, je vais en accueillir 25 000! Et je vais doubler la mise l’an prochain! Qui dit mieux?»

N’importe quelle nation est capable d’accueillir 20 000, 50 000, 100 000 immigrants de plus! L’enjeu est de pouvoir les INTÉGRER. Économiquement et culturellement.

Si je t’invite chez moi, mais que je n’ai pas d’argent pour te nourrir, te vêtir et te loger, je ne te rends pas — et je ne me rends pas — service.

Ce n’est pas faire preuve d’intolérance que de soulever ce point.

C’est juste être responsable.

Raciste, le Québec?

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais personnellement, je commence à en avoir ras le bol de ces accusations de racisme et de xénophobie qu’on lance à tort et à travers, depuis quelque temps.

On a l’impression que le Québec au complet a adopté la tactique d’Adil Charkaoui!

Si le Québec est si raciste et si intolérant, voulez-vous me dire pourquoi autant d’immigrants rêvent de déménager chez nous?