/finance/business
Navigation

Électricité: un rabais pour les grandes entreprises

Coup d'oeil sur cet article

Les grandes entreprises, actives dans le secteur manufacturier ou dans le domaine de la transformation des ressources naturelles, pourront obtenir une réduction de leur facture d’électricité en retour d’investissements.

Québec a annoncé jeudi dans son budget qu’il va offrir un rabais d’électricité maximal de 20 % à ces sociétés, dont des papetières, des fabricants de machinerie et des transformateurs du secteur alimentaire, qui feront des investissements admissibles. L’État prévoit que la mesure va entraîner un manque à gagner de plus de 2,5 milliards $, au cours des cinq prochains exercices financiers, dont 357 millions $ en 2016-2017.

«Nous sommes très favorables à ce type d’incitatifs à l’investissement. C’est le travail du gouvernement d’être un bon partenaire d’affaires pour les entreprises», a dit Françoise Bertrand, présidente de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

Jusqu’à 40 % du coût d’un projet d’investissement pourrait être remboursé par le biais d’une diminution du tarif L. Actuellement, ce tarif d’électricité est accordé à quelque 150 grands industriels du Québec, en affaires dans une quinzaine de secteurs.

Récemment, la Régie de l’énergie a décrété que le tarif L demeurerait à 4,9 cents par kWh cette année alors que le tarif des clients résidentiels sera haussé de 0,7 % d’ici quelques semaines.

«Dans les secteurs primaire et manufacturier, l’électricité est un intrant extrêmement coûteux même si le tarif L est un tarif réduit», a dit Françoise Bertrand, rappelant que le Québec génère actuellement des surplus d’électricité.

Les entreprises qui réaliseront des investissements permettant de diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre. Ce rabais additionnel pourra représenter jusqu’à 10 % du coût de l’investissement. Au total, ces entreprises pourront récupérer l’équivalent de 50 % de leur investissement.