/opinion/blogs/columnists
Navigation

Le Canadien donne la frousse aux Wings

Le Canadien donne la frousse aux Wings
Photo USA Today Sports

Coup d'oeil sur cet article

Allez comprendre quelque chose.  Le Canadien tient tête aux Red Wings, en première période.  Au deuxième engagement, il est brouillon, pour ne pas dire affreux, concédant plus de 20 tirs à l'adversaire.  Au début de la troisième, c'est 4-0 pour Detroit et quelques minutes après le début de la période, c'est 4-3.  Ils ont vraiment donné la frousse aux Wings qui luttent pour leur survie.

Est-ce que Detroit croyait la victoire acquise à la reprise des activités en troisième période?  C'est possible.  Toujours est-il que le Canadien semblait un groupe métamorphosé en dernière période.  Il avait de l'énergie et la défense des Wings, par moment, ne savait plus où donner de la tête.  Heureusement que le Tricolore a su tirer profit des maladresses de l'adversaire sinon ç'aurait été une cuisante défaite.  

Bon, sur le plan individuel, il faut y aller en deux volets.  Michael McCarron a connu des moments corrects, puis des moments plus inquiétants et en troisième, il a raté deux occasions uniques.  Joel Hanley et Darren Dietz méritent quelques applaudissements.  Ils ont tenu leur bout face à une équipe qui en principe devait être guidée par un sentiment d'urgence.  Lassio, Brown, Mitchell, on oublie la soirée d'autant plus que Brown et Lassio ont été ébranlés.  Même analyse dans le cas de Stephan Matteau.   Mais avant de songer à donner des contrats, particulièrement à Brown, ne pourrait-on pas miser sur la prudence?  Pourquoi répéter la même erreur que dans le dossier Tomas Plekanec.  Pourquoi cette urgence d'accorder un contrat au joueur de la République tchèque.  Pourquoi? David Desharnais, dont c'était le retour, on attendra encore quelques matchs.  Contre les Wings, il a été incapable de percer la défense ennemie.

Une dure soirée pour Nathan Beaulieu.  Une mauvaise soirée pour Ben Scrivens même s'il a été bombardé par les Wings dirigeant 40 tirs.  Chez les vétérans, Max Pacioretty et Alex Galchenyuk, ce fut une soirée en dents de scie.  Parfois ils étaient brillants, parfois ils étaient brouillons.

En conclusion, ce ne fut pas une soirée pour accorder des notes.  Du côté des Wings, j'ai bien aimé la performance de Anthony Mantha qui a inscrit son premier but en carrière.