/world/usa
Navigation

Un médecin québécois reconnu coupable d'une gigantesque fraude aux États-Unis

Jacques Roy
photo d’archives Jacques Roy

Coup d'oeil sur cet article

SEATTLE – Le médecin québécois Jacques Roy a été reconnu coupable, au Texas, d’avoir fraudé de 375 millions $ le système public d'assurance maladie américain.

À Dallas, un jury a déclaré que le médecin, diplômé de l’Université Laval, est coupable d’avoir orchestré la plus grosse fraude jamais vue dans l’histoire des programmes de santé publique américains, soit Medicare et Medicaid.

Le jury a rendu son verdict cette semaine à la suite d'un procès complexe de trois semaines et de deux jours de délibérations.

Un fils du Dr Roy, Nick Lamarre, a même été appelé à témoigner.

Le Dr Roy, 58 ans, a été reconnu coupable d’un chef de complot, de huit chefs de fraude en matière de soins de santé, d'un chef d’avoir fait une fausse déclaration et d'un chef d’entrave à la justice.

En détention préventive depuis son arrestation par le FBI en 2012, le Dr Roy recevra sa sentence en octobre. Il risque la prison à vie et des amendes importantes.

Il ne pourra pas porter le verdict de culpabilité du jury en appel avant d’avoir reçu sa sentence, selon son avocat Ali Fazel.

Trois autres accusés – Cynthia Stiger, 53 ans, Wilbert James Veasey Jr., 64 ans, et Charity Eleda, une infirmière de 55 ans – ont aussi été déclarés coupables d’avoir participé à la fraude gigantesque.

Le gouvernement américain a prétendu que le Dr Roy et ses acolytes avaient faussement facturé pour des centaines de millions de dollars de services de santé à domicile, par l'intermédiaire de sa clinique Medistat (fermée depuis).

Ces services n’étaient pas nécessaires et n’ont en fait «jamais été fournis», selon les enquêteurs du FBI.

Le Dr Roy a prétendu avoir 11 000 patients; le gouvernement a dit qu'il était impossible qu'un seul médecin en ait autant.

Les procureurs américains avaient également accusé le médecin québécois d’avoir empoché personnellement 19 millions $ grâce à son stratagème. Les autorités américaines ont toutefois affirmé n’avoir pu retracer que 4 millions $ empochés par les présumés fraudeurs.

Après avoir trouvé des documents dissimulés dans son grenier, le FBI avait aussi accusé le Dr Roy d’avoir caché dans des comptes bancaires offshore, en utilisant une fausse identité québécoise, des millions qu’il aurait empochés avec sa fraude, ce que ses avocats ont nié avec ardeur.

Les enquêteurs soupçonnaient le Dr Roy de préparer un plan secret afin de fuir le Texas et ensuite disparaître dans un paradis fiscal avec les produits de son crime.

Kathy Kolvin, porte-parole du procureur général des États-Unis à Dallas, n’a pas voulu dire, jeudi, si les enquêteurs et procureurs avaient retracé des sommes additionnelles depuis 2012.

Sa famille bouleversée

Le Dr Jacques Roy, sa femme Louise Lamarre, leurs enfants et d’autres proches sont tous bouleversés à la suite du verdict de culpabilité rendu par le jury au Texas.

Ali Fazel, un criminaliste de Houston qui a défendu le Dr Roy lors du procès, s’est confié à notre Bureau d’enquête.

«Comment pensez-vous qu’il se sent? Il se sent comme de la merde. Il est très bouleversé. Le verdict est absurde», a dit Me Fazel.

Me Fazel pense que les membres du jury à Dallas avaient décidé d’avance que le Dr Roy et les autres accusés étaient coupables dans cette affaire.

«Il y avait plus de 500 documents déposés à titre d’éléments de preuve et ils n’auraient jamais eu le temps de tous les regarder durant les délibérations de deux jours», a dit l’avocat.

«Je suis très déçu du jury, a ajouté l’avocat. Ils se sont fait une idée sans tenir dûment compte des faits devant la cour. C’est de la merde de cheval [horseshit].»

Me Fazel persiste à dire que le Dr Roy n’a jamais empoché les 375 millions $ et qu’il a bel et bien fourni des services de santé aux plus démunis du Texas, malgré les prétentions des procureurs.