/weekend
Navigation

De l’esprit de New York à l’hommage pour Lorraine Vaillancourt

Lorraine Vaillancourt
Photo courtoisie Lorraine Vaillancourt

Coup d'oeil sur cet article

Jeudi 21 avril, la salle Pierre-Mercure du centre Pierre-Péladeau fera revivre les grandes heures du Carnegie Hall, avec un somptueux concert qui mélangera le jazz et la musique classique. Pour cette occasion, nous pourrons entendre le grand clarinettiste André Moisan. Dans un autre genre, dimanche 17 avril, la chef d’orchestre Lorraine Vaillancourt tirera sa révérence. Deux grandes soirées en perspective.

André Moisan
Photo courtoisie
André Moisan

Pour son dernier concert de la saison, la SMCQ sous la direction du dynamique Walter Boudreau nous entraînera au cœur des grandes années du Carnegie Hall. Cette salle mythique qui reçut en son temps : Duke Ellington, Woody Herman, Benny Goodman Leonard Bernstein et même Igor Stravinsky, fut un incubateur du «mélange des genres». Dans cet esprit, le chef d’orchestre a donc convié le clarinettiste André Moisan, 1re chaise, de l’orchestre symphonique de Montréal, professeur passionné qui se meut aussi bien dans une grande formation que dans l’univers de la note bleue. Entouré du pianiste Guy Livingtson, de l’ensemble de saxophones Quasar et de l’ensemble de la SMCQ, nous entendrons: le Ebony Concerto de Stravinsky, Prelude, Fugue and Riffs de Bernstein, ainsi que des œuvres de John Rea et George Antheil.

Les adieux de Lorraine Vaillancourt

Après trente ans de bons et loyaux services, la professeure, chef d’orchestre et compositrice Lorraine Vaillancourt tirera sa révérence. Pionnière dans son domaine, soit celui de la musique contemporaine et de la création, elle aura ouvert la porte à des centaines d’étudiants, formé de nouveaux talents, tout en approfondissant le riche répertoire du monde de la musique contemporaine. Dimanche 17 avril, à la salle Claude-Champagne de l’Université de Montréal, nous assisterons certainement à plusieurs moments émouvants. Pour cette dernière envolée, Lorraine Vaillancourt dirigera l’atelier de musique contemporaine constitué de ses étudiants, ainsi que le Nouvel ensemble moderne qu’elle fonda en 1989. Dans un programme riche et varié, nous entendrons des œuvres de Patrick Marcland, Gabriel Penido, Anton Webern, Samuel Andreyev et Alban Berg. À 17 h et ce sera gratuit.

 

Paul Tortelier Bach

Lorraine Vaillancourt
Photo courtoisie

★★★★★

The Six Cello Suites - Warner/Naxos

Avec Pierre Fournier et Maurice Gendron, Paul Tortelier fut l’un des violonistes incontournables. Dans un esprit tout à fait classique pour ce qui fut du style, ce maître revisita avec une absolue sincérité Les suites pour violoncelle de Bach. Sous l’archet de Tortelier, ce monument connu de tous les instrumentistes trouve de nouvelles couleurs. Sans jamais se départir de la «sonorité cathédrale» qui fit sa renommée, le violoncelliste imprime sa marque, et subjugue, par d’immenses qualités instrumentales.

 

3 concerts à surveiller

 

19 avril 20 h

Maison symphonique

Marie-Nicole Lemieux, contralto

Daniel Blumenthal, pianiste

Œuvres de Fauré, Haydn et Debussy

 

20 avril 19 h 30

Salle Bourgie du Musée des Beaux-arts de Montréal

Responsio de Peter Togni

Solistes: Suzie Leblanc, soprano, Andrea Ludwig, mezzo-soprano, Charles Daniel, ténor, John Potter, ténor, Jeff Reilly, clarinette basse.

 

22 avril 18 h 30

Salle Bourgie du Musée des Beaux-arts de Montréal

Œuvres de Mendelssohn et Dvorak

Alexander Read , violoniste, Jean-Sébastien Roy, violoniste, Victor Fournelle-Blain, altiste, Natalie Racine, altiste, Anna Burden, violoncelliste