/world/opinion/columnists
Navigation

Les citrons volants et le Canada

8 | L’achat de F-35 pourrait être annulé
photo d'Archives

Coup d'oeil sur cet article

Le Canada doit-il acheter des avions F-35? Le très sérieux Bureau de comptabilité du gouvernement fédéral américain vient de jeter une douche froide sur le programme des F-35. Au point où le Congrès américain pourrait arrêter de financer ce coûteux appareil. Le gouvernement de Justin Trudeau n’a pas encore décidé si les F-35 étaient les avions qu’il fallait à l’armée canadienne.

Les nouvelles mésaventures du F-35 devraient inciter le gouvernement à revoir ses choix militaires et à mieux définir ses priorités en fonction des menaces réelles. Dans ce nouveau contexte, les F-35 semblent être devenus des citrons volants.

1. Quels sont les nouveaux problèmes avec le F-35 ?

Le Bureau de comptabilité du gouvernement fédéral américain reproche trois choses aux F-35. D’abord, son design est mauvais et il devrait être changé. Ensuite, son seul et unique réacteur manque de fiabilité. Il devrait être au moins deux fois plus fiable. Enfin, le logiciel d’entretien des appareils ne parvient pas à bien diagnostiquer l’état des avions. Réparer ces problèmes pourrait coûter entre 20 et 100 milliards de dollars américains supplémentaires. Or, le gouvernement américain a déjà dépensé 400 milliards $ pour développer l’avion. En comptant l’entretien, le programme devrait coûter à terme 1400 milliards de dollars. Soit environ 570 millions par avion, sur une vingtaine d’années.

2. Quels sont les avantages du F-35 ?

Le Pentagone réclame cet avion en particulier pour les missions dans la zone du Pacifique, c’est-à-dire, en termes plus clairs, dans des missions contre la Chine. Selon la compagnie Lockheed Martin qui le fabrique, cet avion de la cinquième génération serait pratiquement indétectable. Il volerait à 1930 km à l’heure et il pourrait monter jusqu’à 15 000 mètres d’altitude. L’avion n’est pas d’abord destiné à affronter d’autres avions en combat aérien. Sa force principale est de pouvoir percer les systèmes de défense ennemis.

3. Quels sont les problèmes du F-35 ?

Outre les problèmes rapportés par la Bureau de comptabilité du gouvernement fédéral américain, l’avion rencontre plusieurs complications qui ont retardé sa mise en service à 2017. Plus grave, des problèmes de vibrations, de surchauffe de soutes ou de décrochage font qu’au mieux l’avion sera pleinement opérationnel vers 2022.

4. Pourquoi cet avion intéresse-t-il le Canada ?

Le Canada doit en théorie acheter 65 avions F-35, pour 45 milliards de dollars. Comme toujours, lorsqu’il s’agit de gros achats militaires, la décision d’acheter ces avions a été soumise à d’intenses négociations à l’intérieur de l’armée, ainsi qu’aux pressions de divers lobbies. Mais en vérité, hormis pour les missions d’attaque avec les alliés, il est bien difficile de voir quels avantages militaires le Canada peut tirer de tels avions. Du point de vue économique, les bénéfices directs des compagnies canadiennes sont anémiques en comparaison des sommes investies. Même les pénalités que devrait payer le Canada s’il se retirait du programme semblent faibles en comparaison des bénéfices d’un retrait du programme. Si le programme tombait à cause du gouvernement américain, cela représenterait probablement une aubaine pour le Canada.

5 Que devrait faire le Canada ?

Les nouvelles armes, comme les drones ou les nouvelles menaces, laissent penser que les F-35 sont des armes du passé conçues pour des menaces du passé. Les côtes maritimes, le terrorisme, l’informatique sont parmi les champs de bataille qui deviennent plus importants. Ces champs requièrent des armes spécifiques. C’est là qu’il faut investir.