/misc
Navigation

Chère Denise Bombardier...

Chère Denise Bombardier...
Photo d'Archives

Coup d'oeil sur cet article

Chère Denise, en réponse à votre texte qui était une réponse à mon texte...

J’ai parfaitement le droit de dire que je ne crois pas aux dogmes de l’Église catholique. En matière de religion, je suis égalitaire : pour moi, elles sont toutes basées sur des sornettes. Toutes.

Avez-vous bien lu mon texte, chère amie?

Nulle part, je ne renie l’apport CULTUREL de l’Église catholique. En fait, je n’aborde même pas la question.

Tout ce que je me contente de dire, c’est que pour moi, la Genèse, le déluge, l’Apocalypse, le buisson ardent, l’immaculée conception, Sodome et Gomorrhe, la multiplication des pains, la transsubstantiation, l’archange Gabriel, les sept péchés capitaux, les dix commandements, la marche sur l’eau, la Sainte Trinité et la résurrection sont des sornettes qui n’ont pas plus de valeurs scientifiques que les préceptes de l’Église du monstre de spaghetti volant.

Vous dites que ma liberté d’expression a des limites. Non.

Je ne vise pas les croyants. Je ne me moque d’aucun individu. Je ne nomme personne.

Je vise des idées. Et TOUTE idée, toute religion, que ce soit la religion catholique, la religion juive ou l’Islam, est critiquable.

N’avez-vous pas appris la leçon de Charlie Hebdo, Denise ?

Vous ne m’avez jamais écrit lorsque je critiquais l’Islam. Mais vous m’écrivez parce que j’ai critiqué l’Église catholique. Votre indignation contre le blasphème est-elle sélective ?

Je suis athée. Ça ne vous plait peut-être pas, mais c’est la réalité. Et pour citer Jésus, nous sommes légion.