/24m/transports
Navigation

Le SPVM rend certaines données sur la criminalité publiques

Coup d'oeil sur cet article

Recevant plus de 10 000 demandes d'accès à l'information par année, le SPVM rend publics certains jeux de données sur le site de données ouvertes de la ville de Montréal.

Depuis mercredi après-midi, tout le monde a désormais accès à des données sur les introductions par effraction sur le site web des données ouvertes de la Ville de Montréal.

Plus tard cette année, des données s’ajouteront sur les vols de véhicules, sur les vols dans les véhicules, sur les vols qualifiés, sur les méfaits, sur les accidents de la circulation et sur les infractions entraînant la mort.

Les données seront d'abord mises à jour à chaque semaine. À la fin de la période de rodage, elles seront mises à jour dans un délai de 24 heures. Afin de pouvoir être comparées, les données remonteront jusqu’au 1er janvier 2015.

Moins de demandes d’accès

Le SPVM reçoit environ 10 000 demandes d’accès à l’information par année. En ouvrant ces données, «les gens pourront avoir pratiquement accès en temps réel à ces informations», croit Anie Samson, responsable de la sécurité publique au comité exécutif de Montréal.

À Vancouver, par exemple, le nombre de demandes d’accès à l’information a considérablement diminué depuis que les données ont été rendues publiques.

Carte géographique à venir

Afin de vulgariser et de rendre ces données accessibles à un plus grand nombre de personnes, la ville lancera une carte géographique dans les prochains mois. 

Elle permettra de mieux localiser les incidents. Ces données présentent donc la nature de l'événement, le moment de la journée et la zone géographique de l’incident.

Les informations permettant d'identifier les victimes et les témoins ne seront pas révélées et aucune adresse ne sera diffusée. Ainsi, chaque événement sera localisé à l'intersection la plus proche.