/finance/business
Navigation

Les vêtements Moose Knuckles faussement fabriqués au Canada

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – L’entreprise montréalaise Moose Knuckles, qui dit vendre des manteaux d’hiver luxueux faits au Canada, a été démasquée par le Bureau de la concurrence qui a réalisé que ses parkas étaient plutôt confectionnés au Vietnam et ailleurs en Asie.

Les manteaux de l’entreprise, dont le siège social est situé sur la rue Chabanel à Montréal, se détaillent entre 595 $ et 1000 $ dans des boutiques haut de gamme.

«Les consommateurs sont prêts à payer plus cher pour des produits "faits au Canada", et les fabricants le savent», a noté le sous-commissaire principal de la concurrence Matthew Boswell, dans un communiqué paru mercredi.

En menant son enquête, le Bureau de la concurrence a remarqué que seule la finition des manteaux est faite au Canada, à savoir l’installation des fermetures à glissière ou des boutons à pression. Tout le reste s’effectue à l’étranger.

Une demande a été déposée auprès du Tribunal de la concurrence afin que l’entreprise soit visée par une sanction pécuniaire.

Le Bureau veut aussi que Moose Knuckles cesse d’affirmer que ses produits sont fabriqués au pays.

Afin de pouvoir indiquer qu’un produit est «Fait au Canada», il faut que la dernière transformation substantielle ait lieu au pays, qu’au moins 51 % des coûts de production ou de fabrication aient été engagés au Canada et que l’on précise sur l’étiquette si des composantes ont été importées.

Dans un courriel à l’Agence QMI, le président de Moose Knuckles, Ayal Twik, a dit «rejeter vigoureusement les allégations révélées par le Bureau de la concurrence quant au contenu canadien de ses produits et aux activités de l’entreprise. Les produits de Moose Knuckles sont fabriqués au Canada et l’ont toujours été», a-t-il mentionné.