/news/society
Navigation

Des demandes d’entrevue des quatre coins du monde

William Gadoury
Photo Le Journal de Montréal, Martin Chevalier William Gadoury ne s’attendait pas à ce que la nouvelle de sa découverte soit reprise dans plusieurs médias à travers le monde.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-JEAN-DE-MATHA | L’ado de 15 ans qui a découvert une nouvelle cité maya grâce aux étoiles a reçu des messages d’encouragement et des demandes d’entrevues de partout dans le monde.

Depuis que Le Journal a révélé cette incroyable histoire samedi, le téléphone ne dérougit pas chez William Gadoury. Sa mère, Josée Brisson, avoue avoir de la difficulté à gérer la soudaine popularité de son fils.

Il a reçu des centaines de courriels de félicitations d’Europe, d’Afrique et de partout en Amérique. Des médias de partout souhaitent le rencontrer, mais sa mère a décliné les demandes pour au moins les deux prochaines semaines afin que l’adolescent puisse se concentrer sur ses examens scolaires.

Il sera présent à l’Expo-science pancanadienne à l’Université McGill du 18 au 20 mai pour expliquer sa découverte. Il sera d’ailleurs le coporte-parole de l’événement.

Découverte étonnante

William Gadoury, un adolescent de Saint-Jean-de-Matha dans Lanaudière, a découvert que les Mayas construisaient leurs cités selon un emplacement précis en se basant sur les constellations d’étoiles. Il s’est ainsi aperçu qu’une étoile n’avait pas de cité qui lui correspondait. Il a donc identifié l’endroit où elle devait se trouver.

Des images satellites analysées par des scientifiques de l’Agence spatiale cana­dienne et de l’Université du Nouveau-Brunswick ont effectivement confirmé des structures en pierre s’apparentant à une pyramide et une trentaine de bâtiments à l’endroit exact identifié par William Gadoury.

«Les gens me félicitent et m’encouragent à poursuivre mes recherches. À l’épicerie, quelqu’un m’a dit que je ressemblais comme deux gouttes d’eau au jeune qui a découvert une cité maya. J’ai répondu que c’était moi», dit-il.

L’éditeur des trois Codex Mayas, Bailey Franchitti, avec lesquels William a mené ses recherches, l’a rejoint samedi pour lui demander comment son livre l’avait inspiré.

Deux archéologues de l’Université Laval lui ont conseillé de persévérer et lui ont confirmé qu’organiser une expédition dans ce coin du monde nécessitait une véritable fortune.

Objectif atteint

L’adolescent a déjà amassé plus que les 1000 $ qu’il lui manquait pour se rendre à l’Expo science internationale au Brésil en août 2017. Il entend utiliser les sommes excédentaires pour aller au Mexique et poursuivre ses contacts afin de réussir à se rendre sur les lieux de sa découverte.