/finance
Navigation

Les immigrants mieux positionnés pour gravir les échelons au travail

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Les portes de l’emploi s’ouvrent pour les immigrants et ceux-ci sont même en bonne posture pour accéder à des postes stratégiques ou de cadres, révèle une étude de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

«Les résultats présentés aujourd’hui le confirment : 84 % des entreprises sondées voient d’un bon œil l’embauche d’immigrants à des postes stratégiques. Cependant, des freins subsistent puisque les immigrants n’accèdent pas à des postes de cadre dans une proportion similaire à celle des non-immigrants», a souligné Michel Leblanc, président de la Chambre.

Les freins à l’avancement sont notamment la maîtrise du français ou de l’anglais des affaires, des problèmes d’expérience, insuffisante ou non reconnue, et des barrières culturelles en ce qui a trait la gestion.

L’étude a été dévoilée au Salon de l’immigration et de l’intégration au Québec. Elle s’appuie sur des données recueillies dans une enquête menée auprès d’environ 700 entreprises privées de la région métropolitaine de Montréal.

L’étude met aussi en lumière des pistes de solution afin de permettre à plus d’immigrants d’accéder à des postes stratégiques, et ce, dans le but avoué de ramener la proportion d’immigrants au même niveau que celle des non-immigrants dans des postes de cadre.

«Nos talents issus de l’immigration pourront ainsi pleinement s’épanouir dans un emploi à la hauteur de leur potentiel. Et, ultimement, en favorisant leur rétention, c’est l’économie du Québec et de sa métropole qui en bénéficiera», a commenté M. Leblanc.

Les immigrants occupent 14 % des postes de cadres en ce moment. L’étude suggère de mieux outiller les travailleurs pour leur permettre d’acquérir des aptitudes supplémentaires et de doter les entreprises de politique de diversité.