/news/society
Navigation

Supplément de revenu garanti: les aînés seront inscrits automatiquement

residence vieux  foyer aines
Photo Fotolia Le gouvernement Trudeau s’apprête à instaurer l’inscription automatique au Supplément de revenu garanti pour les aînés qui y ont droit en vertu de leur déclaration de revenus, a appris l’Agence QMI.

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Des centaines de milliers d’aînés qui ont de la difficulté à joindre les deux bouts recevront bientôt automatiquement un chèque non imposable du gouvernement fédéral, sans qu’ils aient à en faire la demande.

Le gouvernement Trudeau s’apprête à instaurer l’inscription automatique au Supplément de revenu garanti (SRG) pour les aînés qui y ont droit en vertu de leur déclaration de revenus, a appris l’Agence QMI.

«Nous sommes d’avis que l’automatisation permettrait à un plus grand nombre de gens d’obtenir directement les montants auxquels ils ont droit», a confirmé le bureau du ministre de la Famille, Jean-Yves Duclos.

Le changement, réclamé de longue date, surviendra au plus tard en 2018. Le ministère examine toutefois la possibilité d’agir plus rapidement, a souligné le directeur des communications du ministre, Mathieu Filion.

Une bonne mesure

«Enfin!» s’est exclamée la présidente de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR), Judith Gagnon, en apprenant la nouvelle. «La mesure va rejoindre les gens qui en ont vraiment besoin», a-t-elle ajouté.

Le SRG rapporte jusqu’à 773 $ par mois aux aînés ayant un revenu de moins de 17 300 $ par année. Actuellement, pour y avoir droit, les aînés doivent en faire la demande.

Les raisons pour lesquelles certains d’entre eux ne s’inscrivent pas au SRG sont diverses: analphabétisme fonctionnel, barrière linguistique, vue défaillante, a indiqué un comité parlementaire qui s’est penché sur la question en 2001.

Le ministère de la Famille évalue qu’environ 284 000 personnes âgées sont éligibles au SRG, sans toutefois le recevoir. Mais, selon l'étude de Statistique Canada commandée par le Bloc Québécois, la situation serait toutefois encore plus dramatique et toucherait plutôt 444 000 aînés à faible revenu - soit 19 % de ceux qui y auraient droit.

«Il est évalué que si 100 % des 284 000 personnes s'inscrivaient, il y aurait un coût d'environ 660 millions», a précisé Mathieu Filion.

Le plus vite possible

S’il se réjouit de l’annonce, le Bloc québécois presse les libéraux de mettre en place l’inscription automatique le plus tôt possible. Un avis que partage le réseau de la FADOQ.

«C'est une grande victoire pour les aînés les moins nantis et une fierté d'avoir réussi à faire bouger le gouvernement après des années de travail au Bloc, a affirmé la députée Monique Pauzé. On verra maintenant à ce que ça se fasse le plus rapidement possible parce que ça fait déjà trop longtemps que les aînés les plus vulnérables passent à travers les mailles du filet.»

«Qu’est-ce qu’on fait avec ceux qui en sont privés pendant deux ans ?» se questionne pour sa part une porte-parole de la FADOQ, Brigitte Roussy. «Mais ça reste que c’est une très grande journée aujourd’hui», a-t-elle ajouté.

Actuellement, 1,8 million de Canadiens reçoivent le SRG. Le gouvernement a versé 10,6 milliards $ l’an dernier pour ce programme.

D’ici à la mise en place de l’automatisation de l’inscription, le ministère de la Famille compte lancer une offensive afin d’entrer en contact «de manière proactive» avec les aînés éligibles qui n’ont pas rempli le formulaire d’enregistrement.