/lifestyle/food
Navigation

Des légumes porteurs de changement

Coup d'oeil sur cet article

Sur les terres riches et fertiles de La Ferme des Quatre-Temps, à Hemmingford, grandit depuis un an un magnifique jardin qui pourrait éventuellement changer le visage de l’agriculture québécoise.

Dans ce petit coin de paradis, bien caché au fond d’un rang, les légumes, petits fruits et arbres fruitiers promettent de pousser mieux qu’ailleurs et le bétail, nourri à l’herbe, vit en harmonie avec son environnement pour donner une des viandes les plus tendres et les plus goûteuses sur le marché.

C’est ici que Jean-Martin Fortier, gourou de l’agriculture biologique au Québec et copropriétaire des Jardins de la Grelinette à St-Armand, travaille discrètement depuis un an dans le but d’écrire une nouvelle page de l’histoire agricole au Québec.

Lorsqu’un des héritiers de l’empire Desmarais, André Desmarais, l’a approché pour instaurer, sur sa terre de 167 âcres, un nouveau modèle d’agriculture qui soit à la fois rentable et respectueux de l’environnement, il a d’abord hésité. «J’ai cru qu’un gros riche voulait se faire un jardin», dit-il, mais en discutant avec son maître à penser, Eliot Coleman, un des agriculteurs les plus connus aux États-Unis, ­engagé lui aussi dans le projet ­financé par l’homme d’affaires, il a vite changé d’avis.

Il y voit désormais un projet ­porteur d’espoir qui, espère-t-il, permettra de modifier tranquillement les pratiques agricoles au Québec pour les ramener à une échelle plus humaine. «Je veux avoir un impact. En 2012, j’ai écrit Le Jardinier ­maraîcher pour dénoncer l’industrialisation agricole, proposer une méthode alternative et encourager les jeunes à démarrer de petites fermes biologiques», explique-t-il. Ce projet lui a semblé être la suite logique de sa mission puisque tous les employés embauchés sont en quelque sorte des stagiaires en ­formation qui, par la suite, démarreront leur propre projet agricole ­inspiré de ce modèle.

Produire de tout

À La Ferme des Quatre-Temps, on ne fait pas de monoculture. On fait pousser de tout sur de petites surfaces en respectant le modèle d’agriculture bio-intensive popularisé par Jean-Martin. On y trouve quatre acres de production maraîchère; soixante acres de pâturage animal en rotation (bœuf wagyu et bientôt des porcs); dix acres de vergers, un laboratoire culinaire pour la transformation et la création de produits originaux et une immense serre pour produire des légumes toute l’année.

Afin d’assurer l’équilibre de l’écosystème, on a planté des fleurs, creusé des étangs pour accueillir des grenouilles, et construit des cabanes d’oiseaux pour contrôler naturellement la prolifération des insectes nuisibles. Dix ruches ont aussi été installées sur la propriété pour favoriser la pollinisation, et des poulaillers mobiles ­permettent aux poules de se promener d’un pâturage à l’autre pour se nourrir des vers ­présents dans le fumier des vaches.

C’est en mettant en œuvre des pratiques d’agriculture régénératrice, biologiquement et économiquement efficaces, qu’on espère ­arriver à produire des aliments de qualité à moindre coût.

«La ferme est comme un gros magasin général, explique Jean-Martin. Les consommateurs pourront y acheter leur soupe, leurs œufs frais, leurs fruits et légumes et leur viande. Nous ne voulons pas envahir les marchés publics pour ne pas concurrencer les petits maraîchers bios. Nos produits pourront être commandés en ligne, mais nous essayons aussi de développer de nouveaux créneaux, comme les hôpitaux et les restaurants.»

Produits vedettes

Photos courtoisie François Maisonneuve

Bœuf wagyu

Bœuf d’origine japonaise, dont la viande très persillée est considérée comme étant l’une des plus goûteuses au monde. Les bœufs de La Ferme des Quatre-Temps sont nourris à l’herbe et ne reçoivent aucune hormone et aucun antibiotique.

Légumes variés

Choux variés, rabioles (un délicieux navet appartenant à la famille des crucifères), ­mesclun (mélange de pousses et de feuilles de différentes plantes ­potagères), radis, ­tomates ancestrales, ­concombres, rhubarbe, etc.

♦ Les achats peuvent se faire en ligne en passant par les Fermes Lufa: lufa.com/fr/. Les produits maraîchers et les viandes sont aussi vendus tous les samedis, dans un marché extérieur ­attenant à la boucherie Viau, à Hemmingford.


La Ferme des Quatre-Temps

 
740, chemin William
 
Hemmingford (Québec)