/news/green
Navigation

Une pétition de 25 000 noms contre Énergie Est

Coup d'oeil sur cet article

Le Bloc québécois et le Parti vert du Canada ont déposé, mardi aux Communes, une pétition de plus de 25 000 noms contre le passage de l’oléoduc Énergie Est au Québec.

Le député bloquiste de Montcalm, Luc Thériault, a parrainé cette pétition lancée en février dernier.

«Plus de 25 000 Québécois qui affirment aujourd’hui que c’est à nous de choisir ce qui passe ou non chez nous. Justin Trudeau a promis qu’il respecterait leur volonté à l’égard du pipeline, voyons voir s’il défendra le choix du Québec», a affirmé le bloquiste.

Interpelé à ce sujet aux, Communes mardi, le ministre des Ressources naturelles, Jim Carr, s’est contenté de dire que le processus d’examen du projet de pipeline suivait son cours. «L’Office national de l’énergie révisera le projet pendant 21 mois et pendant ce temps les Canadiens, les maires, les premiers ministres, les chefs de l’opposition et les députés fédéraux auront l’occasion d’exprimer leur opinion», a-t-il indiqué.

Favorable au projet, le député conservateur de Louis-Saint-Laurent, Gérard Deltell, a minimisé l’importante de la pétition et reproché au Bloc de laisser entendre que tout le Québec s’opposait à Énergie Est.

«Oui, en effet, il y a des gens qui sont contres. Il y en a qui sont pours actuellement. Il y a huit millions de Québécois, 25 000 personnes (ayant signé la pétition). Alors oui, c’est sûr que c’est une pétition qui a un certain nombre de personnes, bien entendu, mais de là à dire que le Québec en entier refuse ça...», a-t-il fait valoir.