/entertainment/music
Navigation

Dernière édition du Festiblues

L’événement tirera sa révérence le 14 août

ART-MOFFATT-FRANCOS
Photo Agence QMI, Patrick Lamarche

Coup d'oeil sur cet article

L’industrie touristique aura eu raison du Festiblues international de Montréal, dont la 19e et dernière édition sera présentée du 11 au 14 août, a-t-on appris lundi.

«Depuis des années, nous transportons ce festival à bout de bras dans le quartier Ahuntsic, a dit Martin Laviolette, président du conseil d’administration de l’événement. Mais le nord métropolitain n’est pas une destination touristique».

Si le Festiblues a pu compter sur des partenaires privés, dont Loto-Québec à titre de présentateur officiel de l’événement cette année, les subventions de Tourisme Québec ont fondu jusqu’à néant au cours des cinq dernières années. L’événement ne remplissait plus les critères lui donnant droit à l’aide financière.

«Les touristes doivent représenter 15 % des festivaliers pour avoir droit aux subventions, a précisé M. Laviolette, mais, selon nos études, ils ne représenteraient que 14 % de notre achalandage».

Le mauvais temps s’en mêle

Le mauvais temps des deux dernières éditions a aussi plombé l’événement, selon lui, les caprices météorologiques ayant un impact direct sur l’achalandage.

Pour cette dernière édition, une quarantaine d’artistes défileront sur la scène du parc Ahuntsic ainsi que dans les bars et restaurants avoisinants.

Parmi eux, notons Jean-Pierre Ferland, tête d’affiche du spectacle d’ouverture, Philippe Brach, Louis-Jean Cormier et Ariane Moffatt. L’aventure du Festiblues se conclura avec le bluesman Bob Walsh et l’harmoniciste Guy Bélanger.