/news/currentevents
Navigation

Adolescente mordue par un husky à Acton Vale

Adolescente mordue par un husky à Acton Vale
CAPTURE D'ÉCRAN/TVA NOUVELLES

Coup d'oeil sur cet article

ACTON VALE – Une adolescente d’Acton Vale, Montérégie, a été mordue par un chien attaché, vendredi matin, un incident qui met en lumière les lacunes au niveau des réglementations encadrant la possession de chien croit le service animalier qui a pris l’animale en charge.

ACTON VALE – Une adolescente d’Acton Vale, Montérégie, a été mordue par un chien attaché, vendredi matin, un incident qui met en lumière les lacunes au niveau des réglementations encadrant la possession de chien, croit le service animalier qui a pris l’animal en charge.

La jeune fille a été mordue au bras vers 10 h, alors qu’elle se trouvait dans la cour où le husky était attaché. Les circonstances de l’incident n’avaient toujours pas été éclaircies en après-midi puisque la victime avait été emmenée à l’hôpital avant que les policiers puissent lui parler, a indiqué la Sûreté du Québec. On sait toutefois que les blessures de la jeune fille ne mettent pas sa vie en danger.

Le Husky de 2 ans a été pris en charge par la Fondation Caramel, qui offre des services animaliers à la municipalité. L’animal sera évalué et si une plainte est portée, une contravention pourrait être remise au propriétaire.

Stérilisation obligatoire

Ce chien est connu de la directrice de l’organisation Louise Meunier. L’animal a séjourné dans les locaux de la Fondation il y a quelques mois, alors qu’il avait été retrouvé, errant. Selon Mme Meunier, ce chien n’est pas agressif, mais elle pense que l’incident aurait pu être évité si l’animal avait été castré et s’il avait plus d’espace pour dépenser son énergie.

«Lorsqu’on l’a remis au propriétaire il y a environ deux mois, on avait fortement recommandé qu’il soit castré, mais ça n’a pas été fait, a-t-elle dit en entrevue. Une chose est certaine, on ne remettra pas ce chien cette fois-ci avant qu’il ait subi l’opération.»

La spécialiste estime que les chiens non stérilisés ont un surplus d’énergie. S’ils sont attachés au bout d’une chaîne toute la journée, les risques d’incidents augmentent de façon significative.

«Ce chien n’est pas vacciné contre la rage, il aurait dû être stérilisé comme recommandé, et devrait avoir accès à un enclos fermé, et non être tenu au bout d’une chaîne», a-t-elle affirmé.

Selon Mme Meunier, les municipalités devraient instaurer des règlements détaillés encadrant les conditions de garde de chiens plutôt que de simplement interdire une race. Elle préconise la stérilisation obligatoire et aimerait que soit fourni à l’animal un espace de vie adéquat.