/opinion/columnists
Navigation

Des milliers d’enfants sacrifiés

Des milliers d’enfants sacrifiés
Photo d’archives, agence qmi, maxime deland

Coup d'oeil sur cet article

Mercredi dernier, une dizaine d’intervenants de la DPJ ont effectué une intervention dans une école religieuse juive d’Outremont.

C’est la deuxième fois que l’organisme «visitait» cette école clandestine qui ne respecte pas les lois sur l’instruction publique.

La première fois, il y a trois semaines, plusieurs voitures de police avaient encerclé l’école et une douzaine d’intervenants de la DPJ étaient entrés dans l’établissement.

Et cette fois-ci, la DPJ a débarqué pour «évaluer» les enfants qui fréquentent l’école.

TOUT UN ARRANGEMENT !

Rappelons qu’à l’instar de plusieurs écoles illégales juives, cette école fréquentée par une centaine d’enfants hassidiques ne dispense que des cours de religion.

Lorsque vous sortez de cette école, votre vision du monde se limite à la Torah. Pas – ou peu – de notions de géographie, de biologie ou d’histoire.

Écoles religieuses illégales : quand va-t-on faire le ménage ?

Comme l’écrivait un sage anonyme: «Un scientifique lira des centaines de livres au cours de sa vie, mais sera toujours persuadé qu’il lui reste beaucoup à apprendre. Alors qu’un fanatique religieux n’en lira qu’un et sera persuadé d’avoir tout compris.»

Bref, trois semaines après avoir effectué une visite inopinée dans cette école, la DPJ y est retournée pour «évaluer» les enfants qui la fréquentent.

Le verdict?

«Tout va bien, les enfants sont désor­mais inscrits à un programme de scolarisation à la maison.»

Le jour, ils étudieront le Livre sacré. Et le soir, leurs parents leur enseigneront «les autres matières».

Et c’est ce que vous appelez un arran­gement convenable?

Des parents qui ont fréquenté des écoles religieuses (donc, qui n’ont aucune notion de base de maths, de bio, de géographie ou d’histoire) qui donneront des cours de maths, de bio, de géographie et d’histoire à leurs enfants?

Wow!

Ça promet!

The blind leading the blind, comme diraient les anglais. Des aveugles qui guident des aveugles.

INAPTES À FONCTIONNER

Ça fait des années qu’on promet de faire le ménage dans le dossier épineux des écoles religieuses illégales (qu’elles soient juives, cathos ou coraniques) et ça fait des années qu’on ne fait rien.

Trop délicat!

Bon, dans ce cas-ci, la DPJ est intervenue (mieux vaut tard que jamais, paraît-il), mais la solution proposée est loin d’être convaincante.

Pourquoi n’interdisons-nous pas simplement ces écoles?

Il y a quelques années, deux ex-hassidi­ques de 36 et 35 ans ont fait une sortie publique pour pourfendre ces écoles.

«Je vis une vie de mort. J’ai l’impression d’être invalide ou d’être un enfant. Je n’arrive pas à me trouver un emploi. Je ne sais rien faire dans la société. Tout comme ces milliers d’autres enfants juifs hassidiques qui sont pris dans une secte au Québec sans que personne ne fasse rien», a lancé l’un d’eux.

«On nous a forcés à fréquenter une école illégale où l’on n’apprenait qu’à prier. Avec le résultat que nous sommes maintenant inaptes à fonctionner dans une société moderne.»

UN SCANDALE

Que l’on accepte cette situation sans broncher est un scandale.

Chaque année, on sacrifie des milliers d’enfants sur l’autel de la religion et on ne fait rien?

Honte à nous!

Essayez, vous, d’ouvrir une école illégale, pour voir!

Pas sûr que le gouvernement vous laisserait faire...