/entertainment/movies
Navigation

Marilyn Manson, Christopher Lloyd et une «apparition» de René Angélil à Fantasia

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Des vedettes et des premières. Voilà sur quoi mise le Festival Fantasia pour souligner sa 20e édition qui s’amorcera le 14 juillet.

Le controversé rockeur Marilyn Manson, l’acteur américain Christopher Lloyd – le docteur Emmett Brown de «Retour vers le futur» – ainsi que les cinéastes Podz et Kevin Smith sont attendus bientôt à Montréal afin d’y dévoiler chacun leur plus récent film.

Marilyn Manson
Photo courtoisie

 

Le Mexicain Guillermo del Toro a quant à lui accepté l’invitation de donner une classe de maître.

Parmi la riche programmation bâtie autour de près de 40 pays, on retrouve 145 longs métrages, dont 127 auront droit à leur baptême sur grand écran dans la métropole. Une place importante a été accordée au septième art asiatique, dont plus de 30 films amorceront leur vie en salle.

Une occasion en or de découvrir avant tout le monde des œuvres différentes, mais aussi d’en apprendre sur l’univers du cinéma.

«Fantasia, c’est Noël en plein été. Mais c’est aussi notre école de cinéma..., a confié le réalisateur François Simard, porte-parole avec ses deux acolytes, Anouk Whissell et Yoann-Karl Whissell. Quand on pensait que ¨Mortal Kombat¨ était un grand film d’arts martiaux, Fantasia nous a montré les films de Jackie Chan et de Jet Li. Quand on pensait que ¨Speed¨ était un grand film d’action, Fantasia nous a montré les films de John Woo. Quand on pensait avoir tout vu, Fantasia nous a montré les films de Takashi Miike.»

Les oubliés

Outre des œuvres récentes, les cinéphiles pourront apprécier des productions québécoises tournées il y a bien longtemps, mais qui ont été oubliées, négligées ou snobées.

Pour Marc Lamothe, codirecteur général de Fantasia, le volet Genres du pays est «un devoir de mémoire» doublé d’une «curiosité ¨kitsch¨». Ainsi, «Délivrez-nous du mal», le tout premier long métrage de Jean-Claude Lord, sera diffusé.

«L’apparition», film mettant en vedette le regretté René Angélil (qui a aussi cosigné le scénario), fait également partie de ce segment. Tournée dans les années 1970, l’œuvre contient «des scènes pseudo-érotiques» et «un type d’humour qui a disparu», a rappelé Marc Lamothe.

René Angelil
Photo d'archives

 

Du cinéma pour les enfants

De plus, cette année marquera le retour de Mon premier Fantasia au Musée McCord. Quatre programmes sont destinés aux enfants de 4 à 10 ans, ce qui enchante son porte-parole, le créateur Claude Robinson.

«Le plus gros du spectacle ne sera pas nécessairement sur l’écran, mais de regarder vers la salle parce que les réactions vont être extraordinaires. J’ai vu tous les films de la programmation et je pense avoir entre 4 et 10 ans parce que j’adoré ça...»

La programmation complète de Fantasia, présenté du 14 juillet au 3 août, se trouve au www.fantasiafestival.com. Les billets seront mis en vente ce samedi.