/finance/taxes
Navigation

1000 $ par mois pour l’auto des cadres

L’opposition indignée par une allocation automobile versée à six hauts fonctionnaires de Laval

Photo hôtel de ville de Laval
Photo Ben Pelosse L’allocation versée à six cadres de Laval est plus généreuse que celle offerte aux plus hauts fonctionnaires du gouvernement du Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Six employés de Laval reçoivent 1000 $ par mois pour l’utilisation de leur voiture, une allocation qui est quatre fois plus élevée que celle versée à la Ville de Montréal et qui provoque la colère de l’opposition.

Cette prime est également beaucoup plus généreuse que les 610 $ par mois qui sont accordés aux plus hauts fonctionnaires de l’État québécois, comme le révélait récemment Le Journal.

Si certaines villes, comme Sherbrooke, ne versent carrément aucune allocation et se contentent de rembourser les déplacements de leurs employés au prorata des kilomètres effectués, la Ville de Laval, elle, ne compte nullement se départir de cette pratique.

Ainsi, le nouveau directeur général adjoint Jacques Ulysse, qui entrera en poste le 25 juillet prochain, recevra automatiquement ce montant de 1000 $ par mois, en sus de son salaire annuel de 208 300 $.

Pour l’opposition, cet avantage relève «de conditions d’une autre époque».

«Ce ne sont plus des primes considérées comme normales par la société. Le bureau de ces cadres est à l’hôtel de ville. Ça m’étonnerait qu’ils aient à se déplacer pour un montant de 12 000 $ par année», a réagi le chef intérimaire du Parti Laval, Michel Trottier.

«Tout le monde devrait être au même barème: un remboursement au kilomètre. C’est une question de justice fiscale. La plupart des citoyens ne touchent pas une telle prime à leur travail», souligne aussi le chef de l’opposition officielle, Jean-Claude Gobé, qui promet d’éliminer cette allocation s’il est élu.

Danielle Pilette, UQAM
Photo courtoisie
Danielle Pilette, UQAM

Une question de compétitivité ?

À Laval, on rétorque que cet avantage est nécessaire pour avoir des conditions de travail «compétitives» et ainsi recruter des candidats de qualité.

«Aussi, nous avons fait une étude comparative au cours de la dernière année, qui a montré que la rémunération globale de nos cadres supérieurs se situe dans la moyenne des autres villes», a indiqué le porte-parole François Brochu.

«Est-ce que certains aspects de la rémunération sont supérieurs (à ceux d’autres villes)? Oui. Mais d’autres sont aussi inférieurs.»

Pas transparent

Professeure au département de stratégie de l’UQAM, Danielle Pilette remet en question cette allocation.

«Les fonctionnaires sont déjà très bien rémunérés. Cette allocation est superflue et pas tellement transparente», dit-elle.

«Il ne faut pas que le forfait soit une rémunération déguisée. La valeur du forfait devrait être normalisée à l’aide d’une politique et tenir compte de l’usage moyen que fait chaque employé», souligne aussi Jérôme Couture, chercheur associé à l’Institut national de recherche scientifique et spécialisé en politique municipale.

Allocations annuelles des hauts fonctionnaires et cadres pour l’usage de leur voiture

Laval

12 000 $

Gouvernement du Québec

7320 $

Montréal

3372 $

(le kilométrage est aussi remboursé au-delà de 160 km par mois)

Québec

1450 $

(l’allocation peut être supérieure au-delà de 3000 km par année)

Gatineau

563 $ à 4300 $

selon la fonction

Sherbrooke

aucune allocation n’est versée

Les 6 cadres qui touchent l’allocation de 1000 $ par mois

Jacques Ulysse

Photo hôtel de ville de Laval
Photo courtoisie

Directeur général adjoint aux services de proximité, à partir du 25 juillet (208 300 $)

Marc Tremblay

Photo hôtel de ville de Laval
Photo courtoisie

Directeur général adjoint au développement économique (199 170,92 $)

Carole Imbeault

Photo hôtel de ville de Laval
Photo courtoisie

Directrice générale adjointe, administration

(199 170,92 $)

Clément Bilodeau

Photo hôtel de ville de Laval
Photo courtoisie

Directeur général adjoint au développement durable

(199 170,92 $)

Martine Lachambre

Adjointe au directeur général

(177 040,82 $)

Marie-Claude Mondor

Adjointe au directeur général

(137 532,66 $)