/entertainment/movies
Navigation

King Dave: tout un exploit!

Le nouveau film de Podz relève un défi technique

Fantasia
photo Courtoisie L’acteur Alexandre Goyette livre une performance remarquable dans King Dave, le nouveau film du cinéaste Podz.

Coup d'oeil sur cet article

C’est un véritable tour de force qu’a accompli le cinéaste Podz en tournant son nouveau film King Dave en un seul et unique plan-séquence de 90 minutes. Le résultat est aussi fascinant que singulier.

King Dave 

  • ★★★ ½

Film de Podz.

Avec Alexandre Goyette, Karelle Tremblay, Mylène St-Sauveur et Kémy St-Éloi

Podz avait déjà démontré sa capacité à tourner de longs plans-séquences dans la série 19-2, avec la saisissante séquence de 12 minutes nous plongeant au cœur d’une fusillade dans une école. Mais avec King Dave, le défi était encore plus grand dans la mesure où le cinéaste s’était mis en tête de tourner le film entier d’un seul trait, sans interruption, directement dans les rues de Montréal.

Adapté de la pièce de théâtre du même nom écrite et interprétée par l’acteur Alexandre Goyette, King Dave relate la descente aux enfers de Dave (Goyette), un éternel ado qui se laisse entraîner dans le milieu du crime. Pendant 90 minutes, la caméra de Podz suit le parcours de ce jeune homme frondeur qui n’a pas la langue dans sa poche et qui a le don de prendre de mauvaises décisions.

Défi

Sur le plan technique, le défi a été relevé haut la main, grâce notamment à un travail de préparation minutieux qui a permis à Podz et à son équipe d’orchestrer le tournage sur un parcours de 9 kilomètres à travers les rues et le métro de Montréal. Si on sent parfois la technique derrière les images, on finit par oublier le travail de mise en scène pour se laisser emporter par l’histoire.

Il faut aussi applaudir la performance remarquable d’Alexandre Goyette, qui livre le long monologue de Dave avec intensité, passant du rire aux larmes. Présent à l’écran du plan d’ouverture à la scène finale, il incarne parfaitement l’énergie et les humeurs changeantes de cet antihéros à la dérive.

Public déstabilisé

Il reste que le public pourrait se sentir déstabilisé devant la proposition singulière et parfois déroutante que constitue King Dave. Il faut d’abord s’habituer à voir Dave s’adresser directement à la caméra pour raconter son histoire tout en interagissant avec les autres personnages qu’il croise sur son chemin. La structure narrative du film est aussi particulière, avec ses nombreux retours en arrière et ses scènes sorties de l’imaginaire de Dave.

Mais au final, on peut dire que Podz a gagné son pari: son King Dave est un bel ovni, qui fascinera certainement les amoureux du cinéma.

Sur le tapis rouge 

La 20e édition du Festival Fantasia a été lancée hier soir au Théâtre Hall de l’Université Concordia avec la première mondiale du film King Dave, la nouvelle réalisation du cinéaste québécois Podz (L’affaire Dumont, 19-2). Plusieurs vedettes du film ont foulé le tapis rouge pour l’occasion, dont Alexandre Goyette, Mylène St-Sauveur, Karelle Tremblay, Micheline Bernard et Lise Roy. Le 20e Festival Fantasia se poursuit à Montréal jusqu’au 3 août.