/world/europe
Navigation

Les touristes évitent la France

De nombreux voyages à destination de Nice ont été annulés après les attentats, a-t-on observé vendredi

FRANCE-ATTACK-NICE-TRIBUTE
Photo AFP La foule s’est réunie hier autour des bouquets de fleurs et des messages déposés sur la promenade des Anglais, à Nice, en mémoire des victimes de l’attentat de jeudi soir.

Coup d'oeil sur cet article

L’attaque de Nice a eu un effet immédiat sur les touristes, qui ont été nombreux vendredi à annuler leur voyage en France.

Des événements tragiques comme celui survenu sur la Côte d'Azur donnent toujours un dur coup au tourisme pendant quelques mois.

Lors des attentats du 11 septembre 2011, les visiteurs internationaux avaient attendu neuf mois avant de retourner en plus grand nombre à New York. Mais la crainte des touristes ne perdure pas non plus pendant plusieurs années, selon ce qui a été constaté par le passé.

«On reçoit beaucoup moins d’appels pour des voyages en France et même l’Europe au complet, alors qu’hier on était débordés, raconte Nadine Francis, propriétaire de voyagesdestination.com. Les gens sont déstabilisés parce que ce ne sont plus que les grandes villes qui sont touchées, mais aussi des destinations de plages remplies de touristes.»

L’attentat de Nice est le troisième à survenir en France en un peu plus d’un an, alors que le tourisme se remettait à peine de l’attaque de Paris en novembre dernier.

«On se rend compte qu’avec ce nouvel événement, la France est devenue une cible. C’est donc évident que, s’ils ont à choisir, les touristes iront à un endroit plus sécuritaire à leurs yeux», mentionne Ken Lester, professeur à l’Université McGill.

Déjà des pertes

Le pays enregistrait déjà des pertes de 4 % en revenus du tourisme pour la fin juin, selon Vanguelis Panayotis, directeur du développement pour la firme MKG, spécialisée en tourisme en Europe. L’attentat de Nice ne fera qu’aggraver les choses.

«Ce seront surtout les régions de Paris et de la Côte d’Azur qui écoperont. Il devrait y avoir une baisse d’au moins 30 % de la clientèle internationale. Ça pourrait prendre de 4 à 6 mois avant que le tourisme s’en remette», prédit-il.

FRANCE-ATTACK-NICE-TRIBUTE
Photo AFP

Après Paris, Nice est la ville qui reçoit le plus de visiteurs en France.

«Il y a des gens qui ont appelé pour demander s’ils pouvaient choisir une autre destination. Un client a même dit qu’il refusait de marcher à l’endroit où il y a eu autant de morts», rapporte Mme Francis.

Résilience

Pour le moment, aucun vol n’a été annulé en direction de Paris ou de Nice à l’aéroport Montréal-Trudeau.

Par ailleurs, Air Canada offre aux voyageurs qui ont acheté un billet pour Nice au plus tard le 14 juillet la possibilité de reporter leur vol d’ici le 30 septembre, sans frais. Dans les hôtels, il y aurait des «annulations en masse depuis hier soir», selon ce que rapporte l’AFP.

Toutefois, selon Paul Arsenault, titulaire de la Chaire de tourisme Transat, tout devrait rentrer dans l’ordre dès l’an prochain.

«Les attentats frappent beaucoup l’imaginaire. Les impacts, sur le coup, sont énormes, mais les touristes et les gens en tourisme sont très résilients. Ce sera sans doute oublié pour la saison touristique de 2017», insiste-t-il.