/entertainment/comedy
Navigation

Cinq questions à Richardson Zéphir

Richardson Zéphir Zoofest
Photo courtoisie Zoofest Les projets ne manquent pas pour Richardson Zéphir, qui participera à trois spectacles au Zoofest.

Coup d'oeil sur cet article

Humoriste de la relève bien connu pour son personnage de Blackman, Richardson Zéphir participe à trois spectacles différents à Zoofest cette année. Le Journal lui a posé quelques questions.

Que peux-tu nous dire sur le spectacle Les auteurs se gâtent ?

«Les invités sont des auteurs qui écrivent pour la télé ou pour des humoristes. Ce sont des personnes très drôles sur le papier, mais qu’on ne voit pas souvent ou jamais sur scène. Voir du monde drôle, mais avec aucune présence sur scène, c’est du bon voyeurisme humoristique! Le but, c’est de rire avec eux. Parmi les invités, il y aura, entre autres, Martin Brisebois, Simon Cohen, Sébastien Ravary, Catherine Éthier et Zoé Lamontagne.»

Le spectacle Les Z’importés est de retour à Zoofest. Qu’est-ce que le terme «Blagologie» ?

«BLAGOLOGIE: La Brigade Lyrique des Ambianceurs et des Goguenards Unis en Équipe, ou BLAGUE. C’est une mode humoristique populaire née après l’effervescence de l’humour de la relève au Québec. Ce courant est dans la filiation de l’humour ethnique et de ses adeptes; appelés les blagueurs, ils pratiquent la blagologie. Cette année, je serai avec Mehdi Bousaidan, Anas Hassouna, Bruno Ly, Angelo Schiraldi et Synem Kara.»

De quoi parle la pièce Les vacances de Peggy Sue ?

«Cette pièce de théâtre est une comédie d’horreur. Tous les décors seront dessinés en live et projetés sur écran géant par le bédéiste Saymone Phanek­ham. La musique sera également jouée en live par Olivier Fiset. L’œuvre est un texte de Florence Longpré et de Pascale Renaud Hébert. Pascale s’occupera d’ailleurs de la mise en scène. Nous serons quatre sur scène: David Laurin, Jean-Alexandre Giguère, Pascale Renaud-Hébert et moi.

Pour l’histoire, ce sont quatre amis qui vont en vacances dans un chalet pour quelques jours pour célébrer la fin de leurs études. Météo favorable, alcool en abondance, sexe et rock’n’roll: le week-end s’annonce fantastique. Ce que les quatre amis ignorent, c’est que le chalet de leur rêve est en fait construit sur les vestiges d’un ancien cimetière. Cette fin de semaine qu’ils préparaient depuis des mois sera peut-être leur dernière...»

Verra-t-on Blackman à Zoofest cet été ?

«On ne devrait pas le voir cet été. J’ai écrit une websérie avec La terreur fabuleuse et je suis présentement à la recherche d’un producteur pour tourner les épisodes à la fin de l’été.»

Travailles-tu sur un nouveau spectacle solo ?

«Oui, après avoir présenté Maître Blagueur, en 2014, où je faisais huit personnages en une heure. Cet automne, j’aimerais présenter mon nouveau 60 minutes où je mélangerais le stand-up et mes nouveaux personnages.»