/lifestyle/techno
Navigation

Oliver Stone traite Pokémon Go de «totalitariste»

Comic-Con International 2016 - "Snowden" Panel
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le réalisateur Oliver Stone s'est insurgé jeudi contre le phénomène Pokémon Go, qui pourrait selon lui conduire à une forme de «totalitarisme» compte tenu de son «niveau d'intrusion» dans la vie privée.

Au premier jour de la grand-messe de la bande dessinée Comiccon 2016 à San Diego, le cinéaste a affirmé que l'application faisait partie d'une culture plus large du «capitalisme de surveillance».

Oliver Stone, 69 ans, présentait son nouveau film Snowden, le film biographique sur le lanceur d'alerte qui avait révélé l'ampleur des programmes de surveillance d'agences américaines de renseignement. Le film sortira aux États-Unis le 16 septembre et en France le 2 novembre.

«C'est l'entreprise qui a eu la plus forte croissance jamais enregistrée, et ils ont investi des sommes d'argent énormes dans ce qu'est la surveillance, c'est-à-dire l'extraction de données», a expliqué Oliver Stone devant le public du festival Comic-Con, auquel il participe pour la première fois.

«Ils explorent les données de toutes les personnes présentes dans cette salle pour savoir ce que vous achetez, ce que vous aimez et surtout votre comportement», affirme le cinéaste, primé trois fois aux Oscars.

Le jeu de réalité augmentée, lancé le 6 juillet, est rapidement devenu la sensation de l'année, bien que très critiqué pour demander à ses utilisateurs l'accès à leur historique Google et à leurs courriels.

Pokémon Go est également accusé d'être responsable d'une vague de délits, de violations de la circulation et d'autres plaintes à travers le monde.

«Vous allez assister à une nouvelle forme de, franchement, société robot, où ils sauront comment vous vous comportez. C'est ce qu'on appelle le totalitarisme», a conclu Oliver Stone.