/24m/city
Navigation

Terrasses en contre-allée sur la future place Jacques-Cartier: une injonction d'ici 10 jours

Nouvelle place Jacques-Cartier  future
Photo Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

À quelques semaines du début des travaux de réaménagement de la place Jacques-Cartier, 11 commerçants opposés aux terrasses en contre-allée déposeront une demande d'injonction d'ici 10 jours pour faire annuler le projet.

«Nous avons mandaté notre avocat pour préparer une injonction et faire annuler le projet de terrasses qui n'a pas de bon sens», a lancé Éric Luksenberg, propriétaire du St-Amable et porte-parole des 11 restaurateurs réunis ce mardi après-midi. «Celle-ci sera déposée dans une dizaine de jours», a-t-il ajouté.

Annoncée en janvier dernier, la nouvelle place Jacques-Cartier prévoit notamment l’installation des terrasses à sept mètres des restaurants, aux abords de l’allée centrale, la Ville souhaitant mettre de l'avant les façades des bâtiments historiques.

Une nouvelle configuration contestée depuis le début par les restaurateurs de la place, qui y voit un réel obstacle pour le service aux tables, leurs serveurs portant des assiettes pleines devant traverser un passage emprunté par les nombreux visiteurs, les vélos ou encore les poussettes.

«Et quand il va pleuvoir, on devra simplement arrêter le service en terrasse», déplore Jean-Marc Lavoie, directeur général du Jardin Nelson, qui refuse de zigzaguer entre les touristes.

Pas consultés

 Depuis la fin mai, les restaurateurs envisagent d'ailleurs l’injonction, fâchés de ne pas avoir été consultés.

«Ça fait plus d'un mois et demi qu'on demande à Denis Coderre une rencontre, on n'a jamais eu de réponses», ajoute M. Luksenberg, rappelant que le groupe a fait parvenir un courrier fin mai.

Sur le site www.nonmonsieurlemaire.com, dédié à leur cause, une pétition a aussi été lancée, soutenue par 1159 signataires jusqu'à présent.

Déjà bien entamé

Bien que le projet ait deux mois de retard sur l’échéancier initial, l’appel d’offres a été lancé début juillet et les travaux devraient débuter le 6 septembre prochain et se terminer 10 mois plus tard, en juin 2017.

La Société de développement commercial du Vieux-Montréal n'a pas souhaité commenter.

L'administration Coderre a simplement rappelé que «le projet de réaménagement de la place Jacques-Cartier a reçu de nombreux appuis, notamment de la SDC du Vieux-Montréal et de Tourisme Montréal», sans toutefois commenter la «possible injonction».