/news/politics
Navigation

D’où vient le pavé uni chez le chef de cabinet?

L’UPAC s’intéresse à la spectaculaire entrée devant la maison de deux proches du maire de Terrebonne

2710 rue Albatros
Photo Martin Alarie Selon nos informations, la provenance du pavé uni devant la résidence de Daniel Bélec et Marie-Claude Lamarche intéresse l’UPAC. L’immense entrée appartient au couple dans toute sa largeur. La résidence située à droite a sa propre entrée qu’on ne voit pas sur la photo.

Coup d'oeil sur cet article

L’Unité permanente anticorruption (UPAC) s’intéresse à la spectaculaire entrée de garage en pavé uni construite chez deux proches collaborateurs du maire de Terrebonne Jean-Marc Robitaille, a appris Le Journal.

L’Unité permanente anticorruption (UPAC) s’intéresse à la spectaculaire entrée de garage en pavé uni construite chez deux proches collaborateurs du maire de Terrebonne Jean-Marc Robitaille, a appris Le Journal.

Daniel Bélec, directeur de cabinet du maire, et sa femme Marie-Claude Lamarche, conseillère municipale et membre du Comité exécutif, possèdent une demeure cossue à Terrebonne.

<b>Daniel Bélec</b><br />
Directeur de cabinet du maire de Terrebonne
Photo courtoisie
Daniel Bélec
Directeur de cabinet du maire de Terrebonne

Dans ce quartier où presque toutes les maisons ont de simples entrées en asphalte, c’est la devanture de la résidence Bélec-Lamarche qui a de quoi impressionner.

D’une largeur hors normes, on pourrait aisément y garer huit véhicules.

<b>Marie-Claude Lamarche</b><br />
Conseillère municipale de Terrebonne
Photo courtoisie
Marie-Claude Lamarche
Conseillère municipale de Terrebonne

Selon nos informations, les enquêteurs étudient la thèse que l’entrée ait été construite en tant qu’avantage de la part d’une firme ayant aussi des liens d’affaires avec la Ville de Terrebonne.

Nouveau mandat

Hier, l’UPAC a payé une deuxième visite en un peu moins de deux semaines à cette adresse.

Cette visite n’avait rien d’un hasard. Après une première opération le 13 juillet dernier, les enquêteurs ont réussi à convaincre un juge qu’ils avaient d’autres pistes solides et ont obtenu un nouveau mandat de perquisition.

L’entrée de la résidence du chef de cabinet Bélec n’est qu’un parmi les nombreux aspects de cette enquête qui vise très large dans l’administration du maire Jean-Marc Robitaille. À ce jour, aucune accusation criminelle n’a été déposée dans cette affaire.

Une porte-parole de l’UPAC n’a pas voulu émettre de commentaires, se contentant de confirmer que des perquisitions étaient en cours.

Le 13 juillet, c’est pas moins d’une centaine de policiers qui avaient visité la maison de Bélec et Lamarche, mais aussi celle du maire Robitaille, ainsi que celle du directeur général de la Ville Luc Papillon.

Les bureaux de la Régie d’aqueduc intermunicipale des Moulins (RAIM), ainsi que la résidence personnelle de son président Michel Morin, avaient également été ciblés par l’opération policière.

Acheté en 2001

<b>Jean-Marc Robitaille</b><br />
Maire de Terrebonne
Photo d'archives
Jean-Marc Robitaille
Maire de Terrebonne

Depuis, le maire Robitaille a annoncé aux conseillers qu’il avait l’intention de rester en poste même s’il est visé par une enquête criminelle. Il a refusé d’accorder des entrevues, mais a déclaré dans un communiqué que «ça fait plus de 10 ans que plusieurs rumeurs circulent et il est temps d’y mettre un terme».

Daniel Bélec, 63 ans, a été maire de La Plaine pendant une dizaine d’années. Puis, il est devenu chef de cabinet du maire Robitaille après les fusions municipales de 2001. C’est cette année-là qu’il a acheté avec sa conjointe le terrain sur lequel est bâtie leur résidence actuelle.

Dans une entrevue accordée en avril dernier au journal local La Revue, il se décrivait comme «un gars de terrain» qui préférait travailler dans l’ombre plutôt que de «tenir de grands discours».