/sports/opinion/columnists
Navigation

Un petit bijou de pourvoirie à découvrir

Gilles Dubois (à gauche) et Simon Duchaine entourent Annie Demers-Caron.
Photo Julien Cabana Gilles Dubois (à gauche) et Simon Duchaine entourent Annie Demers-Caron.

Coup d'oeil sur cet article

LAC MALBAIE | Au travers de toutes mes excursions de pêche partout au Québec, il m’arrive encore de découvrir des secrets bien gardés. C’est le cas de la pourvoirie Baie-Sainte-Catherine dans Charlevoix.

Située sur les bords du lac Malbaie, à six kilomètres du village de Baie-Sainte-Catherine, ce petit havre de paix représente sans aucun doute une destination très intéressante pour les pêcheurs et les familles qui sont à la recherche d’une belle expérience en forêt. Les six chalets de la pourvoirie sont tous situés en bordure du lac Malbaie.

«Nos offrons aux gens qui nous visitent une expérience à la hauteur de leurs attentes, qu’ils soient amateurs de pêche ou de plein air, affirme l’une des propriétaires, Annie Demers-Caron. Nous faisons tout en notre pouvoir pour les amener à profiter de notre territoire et de toutes les activités que l’on peut retrouver tout près dans la région.»

Pêche et chalets

En arrivant dans le chalet de la pourvoirie, j’ai eu l’impression de revenir en arrière. Son allure rustique et la chaleur de l’ambiance me rappelaient les belles années des débuts de la pourvoirie. Tous les chalets sont du même type avec en plus des modifications modernes pour répondre aux besoins des pêcheurs et des familles. Ils donnent tous accès directement au lac Malbaie, en ayant chacun leur quai privé. À l’intérieur, il y a tout ce qu’il vous faut pour vivre un excellent séjour en plan européen.

Pour la pêche, en plus du lac principal, vous avez la possibilité de vous rendre sur l’un des quatre lacs de la pourvoirie. Dans le but d’assurer une bonne qualité de pêche, des ensemencements réguliers sont réalisés. Dans le lac Malbaie, il y a aussi de la truite mouchetée indigène et de la moulac (mélange truite grise et truite mouchetée). Il arrive souvent, surtout au printemps, que de très beaux spécimens soient capturés.

Pour connaître du succès, rien de bien compliqué. Au lancer léger, les petites Toronto Wobbler de 2 ½ pouces avec de la couleur bleue et la Lake Clear ont été les appâts qui nous ont donné le plus de résultats. À la mouche, les Muddlers et la Mickey Finn ont été les meilleures.

Services et activités

Sur tout le territoire de la pourvoirie, le moteur électrique est à l’honneur. Si vous n’en possédez pas, il est possible d’en louer sur place avec batterie. Vous pouvez acheter sur place votre permis de pêche et des vers de terre. Un site d’éviscération est disponible.

Pour les activités, en plus de la pêche, il est possible de faire du canot, du pédalo, du kayak, de la randonnée pédestre, de l’observation de la faune ou de profiter de l’aire de jeux aménagée. Comme la pourvoirie est tout près de Tadoussac, vous pouvez aussi en profiter pour faire une petite excursion aux baleines ou encore visiter le Centre des mammifères marins.

Pour se rendre à la pourvoirie, rien de plus simple. Il suffit de suivre la route 138 en direction de Tadoussac. En entrant dans le village de Baie-Sainte-Catherine, les indications vous mèneront facilement à la pourvoirie. Pour tout savoir sur ce petit paradis, vous pouvez consulter le site internet à www.pourvoiriebaiesaintecatherine.ca ou encore téléphoner au 418 633-0100. Une expérience de nature à vivre.

En bref

Présentement, la pêche est toujours excellente parce que la température de l’eau ne monte pas trop, étant donné que nous n’avons pas eu de période de chaleur très soutenue. Cette situation n’est pas très agréable pour les vacanciers, mais pour les pêcheurs, elle garde les poissons actifs. C’est ce qui explique que même si nous sommes à la fin du mois de juillet, les statistiques de pêche se maintiennent dans le positif. Tant mieux pour tous ceux et celles qui vont vivre une expérience de pêche n’importe où sur le territoire québécois.

Pour planifier vos vacances

Lorsque vient le temps de planifier une excursion de pêche, pour les gens qui sont plus novices, cela peut représenter tout un casse-tête. Ils vont se poser la question sur la région à choisir, sur l’espèce à pêcher... Les pourvoiries du Québec ont mis sur pieds un système très intéressant pour vous faciliter la tâche. Le site web de la Fédération des pourvoiries vous offre un planificateur de destinations qui peut vous aider à faire le bon choix, selon vos critères que vous inscrivez comme les espèces voulues, les régions, les types de chalets, la distance à parcourir. Pour en profiter, vous devez vous rendre au www.pourvoirie.com/planificateur/. Vous pouvez aussi connaître la liste des différents forfaits offerts en pourvoirie en vous rendant au: www.pourvoirie.com/peche-quebec/forfaits-de-pêche.

Vos sous rapportent

Grâce aux montants d’argent recueillis lors de l’achat des permis de chasse et pêche, la Fondation de la faune du Québec peut apporter son aide financière à différentes initiatives fauniques. En 2015-2016, la Fondation a soutenu 211 initiatives de conservation et d’aménagement des habitats fauniques. Ces projets ont été réalisés par des groupes de citoyens, des organismes du milieu et des municipalités de toutes les régions du Québec. Plusieurs autres programmes sont aussi bénéficiaires de ces revenus comme Pêche en herbe, qui permet d’initier les jeunes à la pêche, de concert avec le commanditaire principal Canadian Tire. Depuis 1998, plus de 270 000 jeunes ont pu bénéficier de ce programme.